English Espana Euskadi Italiano Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 620 News 533 Spectacles vus

Alarmel Valli

Ibos - Le Parvis

L’Inde d’Alarmel Valli au Parvis

02/12/08 : Alarmal Valli  Photo  Stéphane Boularand, photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org
02/12/08 : Alarmal Valli Photo Stéphane Boularand, photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

Les spectacles de danse indienne au Parvis ont toujours autant de succès. Au fil des années, un public s’est formé, s’est nourri et s’est éduqué pour appréhender la finesse de ces danses issues des traditions indiennes. Tout ce public était au Parvis mardi pour retrouver Alarmel Valli qui était déjà venue à Tarbes il y a deux ans pour confronter son bhârata natyam traditionnel de l’Inde du sud à l’Odissi de l’Inde du nord. La voila seule en scène, avec ses cinq musiciens pour nous permettre d’aller plus loin dans la découverte de l’une des plus anciennes danses indiennes.
L’association des sonorités de la musique indienne, des couleurs chaudes et de l’exotisme des postures transporte le public 6000 km à l’est du Parvis dans un spectacle qui peut être abordé à de multiples niveaux. Les plus avertis ont certainement apprécié la facilité avec laquelle Alarmel Valli à puise dans une symbolique richissime pour raconter avec ses mains et son corps des poèmes de la tradition indienne. Ils ont aussi probablement perçu toute la modernité avec laquelle elle met en scène le bhârata natyam qui plonge ses racines au plus profond des traditions indiennes. Mais ce spectacle ne s’adresse pas qu’aux plus avertis. Le spectateur novice a, lui aussi, bien des façons d’aborder cette danse indienne. D’abord par l’esthétisme qu’elle dégage, l’harmonie des gestes, la beauté des mouvements et la malice des regards. Et puis Alarmel Valli aide les spectateurs à aller plus loin. Elle va chercher le public, tout le public. Par quelques phrases dans un français admirable, elle donne les clefs qui permettent de décoder sa danse. Quelques mots et quelques mouvements rapides et précis de ses mains qui permettent au public de rentrer dans la danse. Un beau voyage qui nous laisse loin de la grisaille de cette fin d’automne.

/ Bigorre.org