English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 597 News 520 Spectacles vus

vendredi 28 mai 2010

Le Pic d'Or

Jérémie Bossonne

Tarbes - Théâtre des Nouveautés

Jérémie Bossone, Pic d'Or 2010

illustration
illustration

C’est un artiste de caractère que le jury du Pic d’Or à décidé de couronner cette année. Avec ses ongles couverts de vernis noir, ses cheveux rebelles et son allure d’adolescent dégingandé, Jérémie Bossone sort de la masse des candidats. Mais au-delà de son look, c’est par son originalité et son audace qu’il a conquis en trois chansons le public et le jury.
Il fallait sans aucun doute une bonne dose d’audace pour chanter « L’empire » en finale vendredi soir ! « Pendant les trois tours du festival, j’ai gardé la solitude alcoolique comme fil rouge. J’ai choisi de jouer trois chansons différentes. Dans ma chanson l’Empire, on voit un gars qui est dans un bar, qui drague. Il boit de plus en plus. Et puis, on change de point de vue. Celui qui parle regarde celui qui boit. Et lui aussi est au bar en train de se bourrer. Une somme de multiples solitudes ». Il ose un début entre récit et chanson qui parait tellement fragile qu’on craint que la construction ne tienne pas. Comme un fildefériste, il joue avec les limites du rythme, de sa voix. Et puis la chanson bascule, tout ce qu’il avait lancé en début de chanson trouve miraculeusement se place. On admire la prise de risque et la maitrise qui permet d’aller aussi loin !
« C’est une grande satisfaction d’avoir reçu ce Pic d’Or. C’est un tremplin dont on me parlait depuis quelques temps. Pas de sélection, tu envoie juste un chèque. Depuis deux ans, je termine 2ème ou 3ème dans les tremplins. Etre premier ca fait plaisir ! Et puis l’argent reçu va retourner à la musique. Ca n’est pas un hobby pour moi, je ne peux pas faire sans ». Mais Jérémie Bossone voit plus loin et plus haut. « J’ai le sentiment d’avoir une place à prendre. Qu’il existe actuellement un espace libre pour quelque chose comme ça ». Il en a manifestement le potentiel. Il n’y a plus qu’à attendre…

Stéphane BoularandBigorre.org sur Twitter@bigorre_org