English Espana Euskadi Italiano Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 613 News 528 Spectacles vus

Festival Jazz In Marciac

Tutu

Marcus Miller

Marcus Miller revisite le Tutu de Miles Davis à Jazz In Marciac

Marcus Miller à Jazz in Marciac 2010   , photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org
Marcus Miller à Jazz in Marciac 2010 , photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

Quand Marcus Miller, jeune bassiste prometteur, rencontre Miles Davis, c’est une belle page de l’histoire du jazz qui s’annonce. En 1986, Miles Davis lui confie la composition et la production d’un album qui deviendra mythique. Une coopération qui a révélé Marcus Miller. « Miles a changé tout ce qu’il touchait. Même quand il ne crée pas lui-même, c’est toujours Miles Davis ! Quand j’ai composé pour lui, je savais ce que signifiait composer pour Miles Davis : C’est pour Miles, il faut aller plus loin ! ».
Vingt-quatre ans plus tard, Marcus Miller était samedi soir sur la scène de Jazz in Marciac pour évoquer cette rencontre avec « Tutu revisited. ». « Tutu est pour moi toujours aussi intéressant car c’est ouvert. Je peux l’approcher avec tous les styles : de la techno au hip hop, en passant par la fusion ou le rock ! ». Accompagné de Sean Jones qui reprend la trompette de Miles, d’Alex Han au saxophone, Federico Gonzalez Pena aux claviers et Louis Cato batterie, Marcus Miller fait une magistrale démonstration de l’éternelle jeunesse et des infinies possibilités offertes par cet album.
Plus de deux heures de concert qui font vivre encore une fois le mythe. « Tutu revisited est une belle façon de rendre hommage à Miles, mais aussi de poursuivre l’histoire de Miles. Il y des très jeunes musiciens dans mon groupe. Avec Tutu revisited je les invite à découvrir cet univers, comme Miles Davis l’a fait avec moi et tant d’autres, comme Wayne Shorter, Chick Corea, Keith Jarrett ». Une belle invitation faite aux musiciens et au public à partager un morceau d’histoire du jazz. Un moment plein de plaisir et d’émotion que Marcus Miller terminera remerciant le public et en levant les yeux au ciel pour adresser un « merci » à Miles.

/ Bigorre.org