Les soldes sur Internet

English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 583 News 506 Spectacles vus

Mercredi 20 octobre 2010

Théâtre de la Bulle

Le Pari, Tarbes

Le Pari des méchants

illustration
illustration

Avec la résidence « Méchants méchants » du théâtre de la Bulle, les méchants envahissent le Pari. Un thème choisi par la compagnie tarbaise pour cette seconde résidence et première véritable création de la saison. « J’aime bien les méchants et l’humour noir qu’on peut mettre autour » confie Thomas Tessier le metteur en scène. « Comment parler des méchants ? On n’est pas parti d’un texte écrit, mais de trois personnages qu’on travaille collectivement ».
Un satané trio d’huissiers stupides ayant pour tâche de mettre en bouteille du jus d’âme de méchant. Tout un programme ! Une situation qui permet à cet habitué du théâtre de rue d’inviter le public à l’improbable rencontre de sorcières, de Barbe Bleue ou de Landru. Et même le pire de tous, le méchant des méchants : l’homme d’affaire. « C’est un spectacle plein d’humour et d’ironie. Les méchants ne sont pas forcément si méchants et on se demande bien s’il existe un méchant au dessus de ceux la… ». Il faudra attendre les répétitions publiques de samedi 6 novembre pour en savoir plus sur ce trio infernal et leur collection de méchants embouteillés.
Et comme la tradition au Pari est de venir accompagné, le Théâtre de la Bulle va proposer autour de sa création d’autres entrée dans l’univers de « Méchants méchants ». Comme la soirée de mercredi 3 novembre qui va nous promener de Perrault à Grimm pour retrouver les méchants de conte. Ou l’exposition de Nöt, le photographe des stars de Bigorre, qui va dévoiler sa fabrique du méchant. « Dans cette série, c’est pas le sujet qui est méchant, mais plutôt le regard ! J’ai demandé à des artistes d’ici de poser devant l’appareil comme devant un photomaton. Et j’ai inversé les règles qu’on applique habituellement pour faire de bonnes photos. C’est des clichés bruts, sans aucun traitement, comme on porte un regard sur des gens, sur certaines catégories. J’ai pris des gens du coin comme j’aurais pu en prendre d’autres, comme des roumains. ». Un regard qui fini de brouiller les pistes. Ou sont les vrais méchants ? Il n’y a plus qu’aller au Pari pour les dénicher…

Stéphane Boularand Bigorre.org sur Twitter@bigorre_org


Le programme de la résidence Le Pari - Tarbes
Exposition « La fabrique du méchant » jusqu’au 17 novembre (entrée libre)
Soirée conte le mercredi 3 à 18h (entrée libre)
Répétition publique le samedi 6 à 14h (entrée libre)
Avant-première le mercredi 10 à 20h30 (5 €)
Représentations du vendredi 12 au mercredi 13 à 20h30, sauf dimanche à 16h. (12 € / 8 €)