English Espana Euskadi Italiano Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 620 News 533 Spectacles vus

Ecole de danse Dutrey

Les duos de Dutrey travaillent avec Gallotta

illustration
illustration

Depuis mercredi, c’est une effervescence inhabituelle pour cette période de vacances qui anime l’école de danse de Béatrice Dutrey. Sept duos qui répètent pendant trois jours les mouvements de « 3 générations » de Jean-Claude Gallotta. Sept duos sélectionnés par la fédération française de danse pour un superbe projet : « On a voulu récompenser les écoles qui étaient régulièrement médaillées lors des rencontres chorégraphiques nationales en leur permettant d’aller plus loin dans leur démarche artistique » explique Annie Olive-Gauthier du bureau national de la Fédération de Danse. « On a proposé à une cinquantaine d’école de la France entière de participer avec Jean-Claude Gallotta et sa chorégraphie 3 générations à un projet avec des duos de 8-11 ans, des adultes et des séniors ». Un travail qui trouve un écho particulier après le passage au Parvis du Kontakthof de Pina Bausch, et la sortie du film « Les rêves dansants » qui montre le travail de transmission entre les générations de danseurs.
Après un rassemblement des professeurs il y a quelques mois, c’est la seconde phase du projet qui se déroule maintenant avec trois générations de danseurs au travail. C’est ainsi que ce sont retrouvées à Tarbes les duos qui vont représenter le sud-ouest : trois duos de l’Atelier 81 de Rabastens dans le Tarn et quatre duos de l’école Dutrey qui travaillent tous âges confondus la chorégraphie sous la direction de la choréologue Natalia Naidich. « Choreologue, ça signifie que je travaille sur l’écriture du mouvement, comme je l’ai fait avec Jean-Claude Gallotta pour deux de ses chorégraphies, dont trois générations ». De véritables partitions, avec une portée à cinq lignes qui représentent les parties du corps, de la tête aux pieds, pour transcrire les temps, les mouvements de la chorégraphie. « On avance bien avec les duos. Ils sont très enthousiastes et ils apprennent très rapidement tous les mouvements. Après ces quelques jours passés ensemble, ce sont les professeurs qui vont continuer le travail ! ». Un travail qui sera présenté à la compagnie de Jean-Claude Gallotta qui retiendra ceux qui feront la première partie de son spectacle le 28 mai prochain à Martigues.

/ Bigorre.org