Accueil > Articles > Un Marius ensoleillé au Pari
English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 580 News 502 Spectacles vus

Jeudi 9 décembre 2010

Marius

Compagnie Il Est Une Fois

Le Pari, Tarbes

Un Marius ensoleillé au Pari

09/12/10 : Un Marius ensoleillé   , photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org
09/12/10 : Un Marius ensoleillé , photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

C’est une véritable plongée au pays des cigales que nous propose le théâtre du gaucher. Avec le Marius de Pagnol qui est en résidence au Pari, c’est un peu de Marseille et de la Provence qui se sont installées à Tarbes. La visite de l’exposition avant le spectacle donne déjà le ton avec un délicieux mélange de senteurs, de photos de Raimu, de santons et d’image d’un Noël provençal. Le spectacle qui suit est dans le même esprit avec un Marius qui semble tout droit venu de la Canebière avec le Pastaga à la main et la silhouette de Notre-Dame de la Garde à l’arrière plan. Une scène qui rassemble toutes les images que nous attachons au texte de Pagnol au travers du film et du personnage de Raimu. Un Marius très classique donc !
C’est parti pour une heure trois quart en compagnie de César, Panisse, Monsieur Brun, Escartefigue, sans oublier les jeunes Marius et Fanny. Les ventres sont énormes, on se donne de grandes claques dans le dos, on s’exclame, on s’aime, on se dispute, on est tendres, on est brutes. Une mise en scène pleine de bonhomie qui joue avec le texte et les ingrédients de la trilogie marseillaise. Alors, à défaut d’avoir la fraicheur du Marius belge que le Parvis nous avait présenté en octobre dernier, celui-ci a le mérite de nous offrir un retour agréablement nostalgique à l’authentique avec de belles variations comme une incontournable partie de carte qui s’éloigne de la table de bar du film pour tourner à la chorégraphie. C’est au final une belle balade provençale à faire en famille, une belle occasion de prendre une bonne dose de soleil et de bonne humeur à quelques jours du début de l’hiver. C’est à consommer sans modération !

Stéphane Boularand Bigorre.org sur Twitter@bigorre_org