Les soldes sur Internet

English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 583 News 506 Spectacles vus

Vendredi 20 mai 2011

Fauves

Michel Schweizer

Le Parvis Scène Nationale Tarbes Pyrénées, Ibos

Les jeunes fauves du Dompteur Schweizer

Fauves de Michel Schweizer   , photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org
Fauves de Michel Schweizer , photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

C’est un spectacle d’une rare intensité que Michel Schweizer nous a offert jeudi et vendredi au Parvis. Sur la scène du Parvis dix adolescents et deux quinquagénaires. Le premier, Michel Schweizer, « qui va tenter d’occuper la fonction de médiateur afin de vous aider à être davantage en empathie avec des jeunes fauves « selon ce qu’il affiche au début du spectacle. Il a concocté avec les textes du philosophe Bruce Bégou un abécédaire à l’usage de ces adultes en devenir. Le second Gianfranco Poddighe « va tenter d’assumer occasionnellement la fonction de DJ afin de garantir une bonne ambiance générale ». Le décor est planté, c’est parti pour près de deux heures d’un spectacle qui prend à contre sens les configurations connues.
Mettre en scène des adolescents pour nous parler de ce qu’ils sont relève de la gageure. Le loft et autre téléréalité nous avait démontré que le procédé était semble-t-il aussi soumis aux lois de la physique quantique que le chat de Schrödinger : la simple existence du spectateur change la nature même de ce qu’il observe. Tant mieux si on veut distraire des millions de spectateurs qui ont du temps de cerveau disponible. Tant pis s’il est question de faire apparaitre un fragment de véracité. Il fallait donc bien être plus manipulateur que médiateur pour que de cette scène occupée par dix adolescents vienne autre chose que de l’artifice.
Avec une décontraction aussi peu spontanée que celle du dompteur qui tourne le dos aux fauves Michel Schweizer est un faiseur de possibles. Par une mise en scène subtile et tourmentée, par un enchevêtrement de parties écrites et improvisées, il parvient à faire apparaitre l’improbable. De fugaces et imparfaites bulles authentiques qui ne tardent pas à éclater. Une adolescente qui chorégraphie la découverte de la sexualité, une autre chante une jeunesse qui ne finira jamais, ils nous parlent de leur fureur de vivre, de leur conscience, de leurs peurs. Celle de devenir un autre, de devenir eux aussi un quinquagénaire à leur tour. Superbe.

Stéphane Boularand Bigorre.org sur Twitter@bigorre_org


Conception, scénograhie et direction : Michel Schweizer
Création lumière : Yves Godin
Coach vocal : Dalila Khatir
Conception sonore : Nicolas Barillot
Avec : Robin Barde, Elsa Boyaval, Pierre Carpentey, Clément Chebli, Aurélien Collewet, Pauline Corvellec, Zahra Hadi, Lucie Juaneda, Elisa Miffurc, Davy Monteiro, Gianfranco Poddighe, Michel Schweizer