Accueil > Articles > Superbe Hamlet au Parvis
English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 580 News 502 Spectacles vus

Vendredi 14 octobre 2011

Hamlet

Gwenaël Morin / Shakespeare

Le Parvis Scène Nationale Tarbes Pyrénées, Ibos

Superbe Hamlet au Parvis

14/10/11 : Hamlet mis en scène par Gwenael Morin   , photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org
14/10/11 : Hamlet mis en scène par Gwenael Morin , photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

On se souvient du précédent Hamlet présenté par le Parvis. Celui d’Oskaras Korsunovas, il y a près de deux ans, avec des surtitres qui n’ont tenu qu’une petite heure laissant les spectateurs complètement démunis face à des comédiens jouant dans un lithuanien qui n’a manifestement aucunes racines latines. Ce jeudi, le Parvis nous proposait un Hamlet mis en scène de Gwenaël Morin. Un nom bien français qui rassure le public en éloignant le spectre du surtitre capricieux. Mais ce nouveau Hamlet ne se contentera pas de nous faire entendre le texte de Shakespeare tel qu’on l’attend.
C’est un Hamlet baroque et populaire, au meilleur sens du terme, que Gwenaël Morin et le Théâtre Permanent nous ont offert. Dans un décor réduit à quelques chaises et un drap tendu, il nous fait entendre un texte modernisé par touche, mis en scène avec une bonne dose de dérision, qui devient plus accessible que jamais. La douleur d’Hamlet, sa folie, celle d’Ophélie, l’opportunisme fratricide de son oncle Claudius qui règne sur un royaume du Danemark décidément bien pourri, prennent pleinement leur sens.
Les trois heures de spectacle défilent et même le public lycéen se laisse emporter par ce Hamlet tout en proximité. L’entre-acte sera l’occasion d’aller encore un peu plus loin en invitant le public à monter sur scène pour un dernier acte intense et superbe joué au milieu des spectateurs. Une belle façon de rompre le sacré d’un grand classique du répertoire pour mieux faire partager son universalité et son intemporalité. Une formule à laquelle le public tarbais à adhérer sans réticences !

Stéphane Boularand Bigorre.org sur Twitter@bigorre_org


D'après Hamlet de Shakespeare
Traduction : Joris Lacoste
Mise en scène : Gwenaël Morin
Avec : Renaud Béchet, Virginie Colemyn, Julian Eggerickx, Barbara Jung, Grégoire Monsaingeon, Gwenaël Morin, Ulysse Pujo
Régies : Manuella Mangalo