English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 581 News 506 Spectacles vus

Mardi 10 janvier 2012

Vivre dans le feu

Bérangère Jannelle

Le Parvis Scène Nationale Tarbes Pyrénées, Ibos

Un Vivre dans le feu pas très crépitant

10/01/12 : Vivre dans le feu   , photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org
10/01/12 : Vivre dans le feu , photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

L’exercice était ambitieux. Porter à la scène les textes de Marina Tsvetaeva. La matière est là, dans ses lettres, son journal et ses poèmes. La matière est aussi dans la vie de cette poete russe du début du 20eme siècle qui va suivre les tumultes de l’histoire russe et qui finira par se suicider après 17 ans d’exil. La matière est la, mais il reste à en faire un spectacle. Un exercice difficile qui n’est pas sans rappeler les lettres à un jeune poète de Rilke interprété dans une mise en scène très sobre et superbement par Niels Arestrup.
Mais Natacha Régnier n’a pas l’intensité d’un Arestrup. Les lettres défilent, les poemes passent, et l’interprétation tourne toujours à vide. La mise en scène de Bérangère Jannelle a beau multiplier les effets, allant jusqu’à ériger Natacha Reigner au sommet d’un rocher en pleine tempête de neige, le spectacle ne fonctionne toujours pas. « Pour moi tous les mots sont trop petits. Et la démesure de mes mots n’est que la pale reflet de la démesure de mes sentiment » écrivait Marina Tsvetaeva. Rien de tout cela ne passe sur scène. Les mots peinent à porter leur sens et finissent par s’envoler sans laisser de trace. Il ne restera au bout d’une heure et demie de spectacle que de belles mais pauvres images.

Stéphane Boularand Bigorre.org sur Twitter@bigorre_org


Texte de Marina Tsvetaeva
Adaptation et mise en scène : Bérangère Jannelle
Avec Natacha Régnier
Collaboration artistique : Olivier Dubois
Scénographie : Stéphane Pauvret
Lumière : Anne Vaglio
Son : Jean-Damien Ratel
Costumes : Valérie Ranchoux