English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 581 News 506 Spectacles vus

Mardi 2 avril 2013

Théâtre de l'Or Bleu

La tournée russe du Théâtre de l’Or Bleu

Marie-Anne Gorbatchevsky en tournée avec le Théâtre de l'Or Bleu à Moscou
Marie-Anne Gorbatchevsky en tournée avec le Théâtre de l'Or Bleu à Moscou

Lors de la dernière semaine russe, en mars de l’année dernière, le Théâtre de L‘Or Bleu nous avait proposé l’adaptation de « La Prose du Transsibérien ». Un spectacle qui mêle les textes de Blaise Cendras joués par Stanislas Netter et Mila Gorba au répertoire musical russe interprété par Claire Zarembowitch au violon et Isabelle Roussel au piano. C’est en Russie que l’aventure a continué, comme nous le raconte Marie-Anne Gorbatchevsky qui assuré la mise en scène du spectacle.

Comment s’est montée cette tournée russe ?
Lorsque que je fais la semaine russe, j’ai comme partenaire Eurcasia-Bigorre qui est l’association franco-russe à Tarbes dont la fille de la présidente travaillait en Russie, du côté de Samara. Elle a communiqué le dossier de la Prose du Transsibérien à l’alliance française qui nous a invités à venir jouer cette pièce dans le cadre de la francophonie. On est donc parti 11 jours pour jouer cette pièce montée à Tarbes.

Comment le public russe à réagit à cette Prose du Transsibérien ?
C’était extraordinaire parce que le transsibérien passait par ces villes. Le texte nous parle de Nizhniy Novgorod, de Samara ou nous avons joué. On a joué en français, avec quelques fois une traduction simultanée, devant un public invité par l’alliance française, qui apprend le français ou qui s’intéresse à notre culture. Le public russe était vraiment à fond. C’était extraordinaire et très émouvant !

Est-ce qu’être au pays du Transsibérien a changé votre façon de jouer ?
Oui ! Le texte commence avec le soleil qui se couche sur la place rouge. C’est précisément les premières images que nous avons eu de notre voyage. Et on a commencé notre tournée par 11 heures de voyage au rythme du Transsibérien, avec sous les yeux les paysages que Cendras avait vu. Tout à coup le texte du spectacle prend un sens extrêmement concret. Autant d'images qui restent intimement lié au texte maintenant.

Vous allez reprendre cette pièce en France ?
C’est un spectacle qu’on joue depuis cinq ans et qu’on continue à proposer. On n’a rien de programmé pour le moment mais j’espère bien qu’on va continuer à jouer ce spectacle !

Propos recueillis par

Stéphane Boularand Bigorre.org sur Twitter@bigorre_org