English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 586 News 512 Spectacles vus

mercredi 8 mai 2013

A la découverte de l’architecture des Hautes-Pyrénées

Maurice Morgat et Florent Lafabrie
Maurice Morgat et Florent Lafabrie

En Hautes-Pyrénées il n’y a pas que la nature qui soit digne d’intérêt. C’est ce qu’à voulu montrer Maurice Morgat qui a recensé ce que notre département compte de témoignages de la richesse architecture de la fin du 19ème siècle à nos jours. Un travail qui vient d’être mis en ligne grâce à la collaboration avec Florent Lafabrie responsable TICE au Centre Départemental de Documentation Pédagogique.

Pourquoi s’intéresser à l’architecture moderne des Hautes-Pyrénées ?
Par gout personnel car je suis passionné d’architecture depuis longtemps. Par mon métier d’enseignant qui m’a amené sur l’histoire de l’architecture dans l’option histoire des arts dont je m’occupais au Lycée Marie Curie. Jeune retraité j’ai prolongé par un travail de recherche sur l’architecture locale au 20ème siècle qu’on a trop peu exploré.

C’est un vaste domaine !
Oui ! Je m’y suis lancé en 2007. Cinq ans plus tard, voilà le premier volet de mon travail qui traite de l’architecture du fer, de l’art Nouveau, du béton, de l’art déco et modernisme des années 30 et des années 50-70 dans le sillage des modernes. J’ai déjà bien avancé sur le second volet sur la tradition et la modernité. Il restera les volets suivants sur les transformations des modèles ou des types et la question de l’habitat.

Quel visage des Hautes-Pyrénées avez-vous découvert avec ces recherches ?
Dans notre département qui est petit en taille et en population, il y a une grande diversité d’architectures pour cette période que va de la fin du 19ème siècle à aujourd’hui. Il y a beaucoup d’architectures comme celle qui est liée à l’activité touristique, du thermalisme aux sports d’hiver ou celle des industries avec des cités ouvrières à Lannemezan ou à Tarbes par exemple.

Et vous Florent Lafabrie, comment a démarré votre travail ?
Le travail de Maurice Morgat m’a tout de suite intéressé car c’est un beau projet. On est parti sur un site Internet car le futur est aux ressources numériques, sur un ordinateur ou une tablette. C’est le bon outil pour permettre à plusieurs utilisateurs, des classes par exemple, de consulter un document. Il suffit d’aller sur http://architecture65.net

Propos recueillis par

Stéphane Boularand Bigorre.org sur Twitter@bigorre_org

Plus d'infos