Accueil > Articles > La philo délicieusement mise en scène par Nicolas Truong
English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 575 News 498 Spectacles vus

Mercredi 15 janvier 2014

Projet luciole

Nicolas Truong

Le Pari, Tarbes

La philo délicieusement mise en scène par Nicolas Truong

Judith Henry et Nicolas Bouchaud   , photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org
Judith Henry et Nicolas Bouchaud , photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

La soirée de mercredi était bien dans l’esprit audacieux, créatif et libéré de la collection d’hiver 2014 du Parvis. Dès le début du spectacle, le texte que Pier Paolo Pasolini a écrit dans les années 60 sur la disparition des lucioles donne le ton. La beauté d’un point lumineux qui s’agite frénétiquement dans la nuit, la fragilité de la nature malmenée par le développement humain comme la liberté l’a été avec le fascisme italien, la nostalgie d'une époque ou on croyait pouvoir réaliser ses rêves. Des mots qui évoquent simultanément le vital et l’éphémère, l’essence même de l’homme et la futilité de son existence. Avec le « projet luciole », Nicolas Truong emprunte pendant un peu plus d’une heure les mots de Pier Paolo Pasolini, de Gilles Deleuze, de Walter Benjamin, de Jacques Rancière, ou de Jacques Derrida pour nous offrir une balade philosophique.
Les deux comédiens, Judith Henry et Nicolas Bouchaud jouent avec les mots en les lançant les uns contre les autres comme les physiciens lancent les particules pour voir ce que la collision va produire. La formule expérimentée dans le laboratoire artistique du festival d’Avignon a trouvé lors de la dernière édition un bel équilibre entre textes et mise en scène, entre joute et spectacle comme le public tarbais a pu l’apprécier mercredi soir au Pari. Un petit bijou qui en toute simplicité ne cesse d’infuser après la fin du spectacle.

Stéphane Boularand Bigorre.org sur Twitter@bigorre_org