Accueil > Articles > Jazz et Espagne pour le nouvel album du duo YZ
English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 580 News 502 Spectacles vus

Jeudi 26 novembre 2015

Duo YZ

Jazz et Espagne pour le nouvel album du duo YZ

Le duo YZ avec Frédéric Messine et Laurent Carle
Le duo YZ avec Frédéric Messine et Laurent Carle

C’est un jazz gorgé du soleil de l’Espagne que le duo YZ nous propose avec « Sandre », leur second CD tout juste pressé. Onze titres en compagnie du piano de Laurent Carle et de la guitare de Frédéric Messine, comme une invitation à partir pour une belle balade musicale dans un esprit jazz librement nourri de la culture et du tempérament espagnol. Nous avons profité de cette sortie pour poser nos questions à Laurent Carle.

On vous a souvent entendu dans un répertoire bien jazz. Que vous proposez-nous avec « Sangre » ?
C’est un album autour de composition et d’arrangements toujours aussi jazz, mais c’est dans cet album un jazz inspiré par l’Espagne. C’est une rencontre entre les musiques espagnoles jusqu’au flamenco autour du jazz qui est une table sur laquelle on peut mettre plusieurs ingrédients et faire un plat aussi intéressant qu’original. A partir de cette idée, on a chacun écrit des morceaux pour faire cet album. On avait envie de faire bel objet et de rendre hommage à l’Espagne dont Frédéric est originaire et dont j’aime bien l’esprit et la musique.

Comment avez-vous composé pour cet album ?
Certains morceaux sont écrits ex-nihilo, en partant d’une idée musicale. Mais il y aussi un travail d’arrangement pour se réapproprier une mélodie qui existe déjà et l’amener dans le domaine du jazz. Et puis il y a deux standards, Nardis de Miles Davis et Summertime de Gershwin, qu’on a interprété à l’espagnole dans un esprit qui fait appel au flamenco. Mais ce n’est pas une fusion entre flamenco et jazz, plutôt un jazz nourri de musique espagnole, du classique au flamenco.

Vous laissez toujours beaucoup de place à l’improvisation dans vos concerts. Est-ce qu’on retrouve cet esprit dans l’album ?
Improviser, c’est composer en temps réel. Ca n’empêche pas de l’enregistrer pour faire un disque. Il n’y a plus le coté éphémère, c’est une trace de ce qui s’est passé à ce moment-là. Et l’improvisation continue ensuite.

Propos recueillis par


Stéphane Boularand Bigorre.org sur Twitter@bigorre_org


Sangre est disponible au Centre culturel du Méridien à Ibos ou il est aussi en écoute et au magasin Concert, rue Gambetta à Tarbes. In peut aussi être commandé en envoyant un mail à yz.diffusion@gmail.com