English Espana Euskadi Italiano Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 620 News 532 Spectacles vus

Pouvoir

Bernard Lavilliers

Ibos - Le Parvis

Superbe concert de Bernard Lavilliers

22/09/16 : Bernard Lavilliers sur la scène du Parvis, photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org
22/09/16 : Bernard Lavilliers sur la scène du Parvis, photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

« Pouvoir, il y a ceux qui ne connaissent pas l’album, ceux qui l’ont acheté et ceux qui l’ont écouté. Ca fait trois catégories différentes ». Un de ses premiers albums, sorti à la fin des années 70 juste avant O gringo qui allait faire éclater Bernard Lavilliers au grand public avec des tubes comme Traffic ou Stand the ghetto. Un album qu’il remet en lumière avec une réédition assortie des reprises de Jeanne Cherhal, de Feu! Chatterton et de Fishbach avec une mini-tournée, partie des Francofolies de La Rochelle pour aller jusqu’à la salle Pleyel à Paris dans deux semaines, via Le Parvis. C’est d’ailleurs avec le premier morceau de Pouvoir qu’il ouvre le concert. Un long et sinueux La Peur qui donne le ton d’un concept-album mise en scène comme un concept-concert. Le public (re)découvre toute la face A, on est encore à l’époque ou les albums avait deux faces, de cet album avec la musique entre rock et fusion composée par Pascal Arroyo et François Bréant et des textes en forme d’upper cut à la société en crise de la fin des année 70 qui résonnent avec la société d’aujourd’hui. Et peu à peu les morceaux de Pouvoir se mêlent à des morceaux d’autres album, et le public se met à chanter, en commençant par un plus ancien Les Aventures extraordinaires d'un billet de banque et des plus récents et bien plus connus Noir et Blanc, Stand the Ghetto ou Traffic. Un cocktail servi avec toujours le même engagement avec une authenticité qui crée un véritable lien avec le public, en allant jusqu’à reparler de son passage au Parvis en 1978, à l’époque ou il préparait justement Pouvoir. Un concert plein de force et de sensibilité qui a séduit un public tarbais qui finira debout.

/ Bigorre.org