Accueil > Articles > Les Troubladours de l’écriture à la scène
English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 574 News 498 Spectacles vus

Dimanche 14 mai 2017

L'@ir du temps

Les Troubladours

Maison de Quartier de Laubadère, Tarbes

Les Troubladours de l’écriture à la scène

Troubladours
Troubladours

Même pas une année d’existence et déjà la troupe de théâtre amateur des Troubladours livre sa première production. Après une première il y a un mois à la Maison des Associations, ils seront dimanche à la Maison de quartier de Laubadère pour une nouvelle représentation. L’occasion de poser quelques questions à Fadila Yenbou.

Qui sont les Troubladours ?
On a créé l’association en juillet 2016 avec le désir de créer nos pièces et de les jouer. Nous sommes six, tous amateurs et on voulait monter une troupe en travaillant sur des comédies qu’on ferait ensemble. Un véritable collectif qui va de l’écriture à l’interprétation en passant par la mise en scène, faire les décors et monter la musique. C’est vraiment ce qui fait l’identité et l’originalité des Troubladours

Qu’allez-vous nous proposer dimanche ?
Nous allons présenter Dans l’air du temps, avec le A de air qui est une arobase. Une pièce que nous avons présenté le mois dernier à la MDA. Une comédie très contemporaine sur l’impact des nouvelles technologies dans une famille où il y a trois générations qui vivent sous le même toit. Le tout avec de l’humour, des mésententes et des non-dits qui arrivent sur la table, du burlesque, de l’infidélité. Tout ce qui fait le théâtre de boulevard. Le tout ponctué de musique, une phrase de chanson qui va bien avec le texte. Un mélange comme on les aime.

Quels sont les projets des Troubladours ?
On continue à faire vivre cette pièce. Nous serons en juin au Pari, dans le Pari Passion, c’est à dire la semaine de théâtre amateur. Et nous avons d’autres salles de prévus pour l’automne. Toujours avec cette pièce car c’est un sacré travail que de tout faire depuis l’écriture. Après on n’exclue pas de faire des lectures, de faire des soirées cabaret. Tout est ouvert !

Propos recueillis par

Stéphane Boularand Bigorre.org sur Twitter@bigorre_org


L’@ir du temps, dimanche à 15h30 à la Maison de quartier de Laubadère. Libre participation.