English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Politique culturelle : Elections Municipales

Pierre Lagonelle
Pierre Lagonelle

Nous avons interrogé Pierre Lagonnelle () qui candidate aux Elections Municipales sur son projet de politique culturelle.

Questions aux candidats aux Elections Municipales

Nous avons sollicité les candidats sur deux thématiques :

Le regard sur la situation actuelle :

La Gespe, le Pari, les Théâtre des Nouveautés, les festivals, les musées, les aides aux associations culturelles, les animations, l’office de tourisme…

Leur projet culturel pour Tarbes :

quelles (r)évolutions tant au niveau artistique qu’économique, que comptez-vous faire dans ce domaine au long de votre mandat ?

Réponse de Pierre Lagonnelle ()

Réponse partielle

Pierre Lagonelle nous renvoi à son programme "Culture et animations" publié le 12 février 2008 qui répond partiellement à notre demande:
LE SOUTIEN AUX MANIFESTATIONS CULTURELLES
L’animation culturelle d’une ville est très importante et « Tarbes Pour Tous » veut soutenir encore plus certaines manifestations déjà existantes :
* Le Festival BD Tarbes-Pyrénées qui se tient sous la Halle Marcadieu
*  Equestria qui est actuellement le festival de création équestre le plus connu en Europe. Confirmant Tarbes dans sa dénomination de « Tarbes, ville du cheval », Equestria a accueilli en 2007 plus de 35.000 spectateurs au mois de juillet.
*  Le Festival de tango argentin, reconnu maintenant au niveau international et qui accueille chaque année au mois d’août des danseurs du monde entier. Durant une semaine, Tarbes vit à l’heure de Buenos Aires, particulièrement au niveau des cafés et des restaurants.
*  Le Pic d’Or, festival tarbais de la chanson française
*  Le concert du Nouvel An, par l’Ensemble Instrumental de Tarbes très prisé des Tarbais
*  Dance Roots, musique swing avec cours et danses au mois de mars
* Les Fêtes de Tarbes à renouveler et à rendre plus participatives avec l’organisation d’un Festival de théâtre de rues, la Fête de la Musique, et les Fêtes des communautés (concerts, danses et repas traditionnels) avec cinq grandes soirées espagnole, portugaise, marocaine, algérienne et ultramarine.
Nous voulons aussi créer 2 animations nouvelles :
* sélectionner un projet de l’ESACT chaque année et financer sa réalisation dans un quartier (une sculpture par exemple)
* une grande exposition annuelle de peinture et de sculpture à la Halle Marcadieu pour les artistes locaux.
L’OFFICE DE TOURISME
L’Office de Tourisme doit devenir un acteur majeur des animations et de l’activité touristique. Il faut lui donner plus de moyens en lui conférant une dimension communautaire par son rattachement au Grand Tarbes pour en faire un vrai outil de développement économique. L’OT doit proposer des formules aux visiteurs qui viennent le consulter. Dans ces formules seront proposées une hôtellerie associée à une restauration, et une activité en fonction des demandes (visites de sites, randonnées en montagne, VTT, cyclotourisme…). Ces formules, sur lesquelles Pierre Couderc a travaillé, seront réalisées en partenariat avec les acteurs locaux du tourisme. L’intérêt de ces formules est de fixer plus longtemps sur place les touristes qui ne restent en moyenne que 1,8 jour sur Tarbes. Aujourd’hui l’agglomération tarbaise n’est que « la porte des Pyrénées Centrales », faisons en sorte qu’elle en devienne au moins « l’antichambre » !
LE SOUTIEN AUX QUARTIERS ET AUX ASSOCIATIONS
Il est nécessaire d’aménager des salles des fêtes dans les principaux quartiers. La plupart de nos villages des Hautes-Pyrénées ont ce type d’équipement qui rendent de multiples services (repas de mariages, soirées dansantes, spectacles divers…). Ces salles des fêtes permettraient de développer une vraie vie de quartier et d’accueillir les nombreuses réunions des associations toujours à la recherche de salles disponibles.
Tarbes compte des dizaines d’associations culturelles. Il faut leur donner les moyens d’évoluer correctement avec des salles de répétition adaptées pour la musique, le chant et le théâtre, avec des ateliers spacieux et bien éclairés pour la sculpture et la peinture. Pour l’animation de certaines cérémonies et pour assurer un certain nombres de spectacles à la population, un « contrat de partenariat » sera passé entre la municipalité et une trentaine d’associations culturelles tarbaises bien structurées. Ce contrat permettra de donner plus de moyens financiers et une meilleure logistique.
Nous voulons créer un véritable service logistique de quatre personnes au sein du service vie associative qui sera chargé d’aider matériellement les organisateurs qui préparent un spectacle ou une fête de quartiers. Ce service sera équipé d’un camion plateau et aura à sa disposition plusieurs chapiteaux de tailles différentes. Sa mission sera d’accompagner au mieux les bénévoles associatifs dans les opérations de manutention et les montages techniques.
LES MUSÉES DE TARBES
Notre ville est très mal lotie au niveau des musées. La maison natale du Maréchal Foch attire peu de monde et le Musée Massey est fermé depuis plusieurs années. Le projet de rénovation du Musée Massey a été plusieurs fois retardé par le Maire et revu à la baisse à cause de la diminution des subventions espérées. Aujourd’hui, dans le meilleur des cas, il n’est prévu de rouvrir ses portes qu’en 2010. C’est un projet très coûteux de plus de 5 millions d’euros. Il n’est pas question de remettre en cause la qualité du travail d’inventaire et de restauration qui a été menée. De même on ne peut que reconnaître la richesse historique de cette collection de 15.000 pièces. Par contre on peut s’interroger sur le succès que peut rencontrer ce type de musée et quel est le public potentiel ?
On parle de 18.000 personnes intéressées par le sujet à travers le monde. Le risque est grand de créer un musée qui serait plus un conservatoire pour les spécialistes de l’histoire militaire qu’un lieu attractif pour le grand public. Nous rappelons qu’il s’agit d’un investissement coûteux et que le bâtiment qui est sensé abriter cette collection est un des bâtiments les plus intéressants de Tarbes par sa taille, son architecture et son emplacement. La question que nous posons est la suivante :
faut-il dépenser 5 millions d’euros et mobiliser un des lieux les plus prestigieux de Tarbes pour quelques milliers de visiteurs par an ? A titre de comparaison Equestria attire 35.000 spectateurs en quelques jours et le TPR mobilise jusqu’à 10.000 supporteurs pour un seul match. Nous sommes favorables à la mise en valeur du patrimoine historique mais nous disons que ce projet mérite un débat public sur son dimensionnement et sur son emplacement, avec une explication sur les véritables enjeux financiers, culturels et touristiques, afin que les Tarbais s’approprient ce dossier et qu’il soit démocratiquement tranché.
DÉVELOPPER LE CONCEPT « TARBES VILLE DE CONGRÈS »
Tarbes doit se positionner comme une ville en mesure d’accueillir des congrès. La plupart des congrès ont lieu en fin de semaine, période à laquelle les hôtels sont moins remplis. Ils contribuent donc à assurer un meilleur taux d’occupation de ces établissements et assurent une activité à d’autres secteurs économiques : bars, restaurants, taxis, commerces. L’organisation de visites touristiques pour les accompagnants contribue à faire découvrir notre région et incite à revenir pour parfaire la découverte. Il faut savoir qu’en 2007 le seul congrès de gynécologie a amené à Tarbes 3200 personnes.
Pour que Tarbes puisse se positionner correctement sur ce segment de ville de congrès, il faut se doter d’un véritable centre de congrès, dans lequel les congressistes pourront travailler dans de bonnes conditions avec des salles insonorisées et climatisées. De plus, ce centre de congrès servira aussi à accueillir des concerts et des spectacles.