English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Politique culturelle : Elections Européennes

Nous avons interrogé Sami Ghazouane (Liste Démocratie réelle) qui candidate aux Elections Européennes sur son projet de politique culturelle.

Questions aux candidats aux Elections Européennes

Le député européen exerce 3 pouvoirs :

  • législatif : le Parlement est partie prenante dans l’adoption des actes juridiques communautaires, en "procédure législative ordinaire" (anciennement codécision), en procédure d’approbation ou de consultation, avec dans certains cas un droit d’initiative
  • budgétaire : il établit, avec le Conseil de l’Union européenne, le budget annuel de l’UE,
  • de contrôle : il intervient dans la procédure de désignation du président de la Commission européenne et peut censurer la Commission.

Nous avons contacté les candidats aux élection européennes dans le Sud-Ouest pour les interroger sur leur vision d'une politique culturelle européenne

  • Doit-on aller vers une politique culturelle Européenne commune ? Doit-on parler d'exception culturelle française au sein de l'Europe ?
  • Quel regard avez-vous sur l’action du parlement européen sortant dans le domaine culturel ?
  • Quelle doit être l’action de l'UE pour favoriser la création culturelle européenne et sa diffusion ?
  • Quelle doit être l’action de l'UE pour favoriser l'accès à la culture des citoyens européens ?
  • Comment associer politique économique et politique culturelle de l’UE ?
  • Est-ce que l'action culturelle de l'UE est assez visible par les citoyens européens ?

Réponse de Sami Ghazouane (Liste Démocratie réelle)

Réponse partielle

Notez que la réponse suivante s'applique à toutes les question (passées, présentes et futures) concernant le programme de démocratie réelle.
Démocratie Réelle propose que le rôle du député européen soit réduit à celui de coursier. Il consisterait à faire des aller-retours au parlement européen et d'informer les citoyens des projets de lois. Pendant ce temps dans chaque pays, les citoyens débattrons. Une interface de vote sera disponible afin de recueillir la volonté des citoyens sur chaque décision, le député n'aura alors qu'à transmettre ce résultat au parlement.
Nous entendons mettre en lumière que le système politique actuel est une fausse démocratie, une vraie oligarchie et que nous n'en voulons pas, que nous voulons une démocratie réelle, dont nous esquissons des outils par cette contre-élection européenne.
Je suis donc dans l'incapacité de répondre à vos questions.