English Espana Euskadi Italiano Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Politique culturelle : Elections Départementales

Geneviève Isson et Jean Glavany
Geneviève Isson et Jean Glavany

Nous avons interrogé Jean Glavany et Geneviève Isson (PS) qui candidate aux Elections Départementales sur son projet de politique culturelle.

Questions aux candidats aux Elections Départementales

Nous avons contacté les candidats aux élections départementales pour les interroger sur 2 axes.

La politique culturelle conduite par le Conseil Général des Hautes-Pyrénées:

  • bilan et critique des initiatives conduites et du soutien aux structures actives.
  • La politique des grands évènements, de l’Escaladieu au Festival de Gavarnie l’action du CG65 envers les plus jeunes ?
  • Est-ce que la part du budget consacré à la culture est suffisante ?
  • Est-elle bien utilisée ?
  • Est-ce que le politique est assez tournée vers un rayonnement culturel des Hautes-Pyrénées ?

Le projet culturel pour les Hautes-Pyrénées :

  • Voudriez-vous conduire un projet dans la continuité ou en rupture avec l’action passée ?
  • Quelles évolutions ou même révolutions tant au niveau artistique qu’économique voudriez-vous impulser ?
  • Faut-il changer l’équilibre entre le pôle culturel tarbais (Parvis, Pari, Gespe, ….) et le reste du département ?
  • Faut-il et doit-on dépenser plus dans ce domaine ?

Réponse de Jean Glavany et Geneviève Isson (PS)

Mardi 17 mars 2015

REPONSE SUR LE PROJET DE POLITIQUE CULTURELLE DES CANDIDATS PS
A travers la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République, le gouvernement a voulu clarifier les compétences et harmoniser les actions des collectivités territoriales. C’est ce qui a été fait, notamment à travers la suppression de la clause de compétence générale qui permettait à l’ensemble des collectivités d’intervenir sur un même sujet. La culture prenant une place toute particulière dans la vie de nos territoires, le gouvernement a souhaité en faire une exception, en l’inscrivant comme une compétence partagée entre l’Etat et l’ensemble des collectivités territoriales. Les candidats socialistes de la majorité départementale de gauche se réjouissent de cette décision qui pérennise les politiques culturelles sur les territoires. Au-delà de la continuité des financements, cette décision permet de garantir la diversité culturelle et l’indépendance des artistes, qui ne seront donc pas soumis à une seule collectivité en mesure de les soutenir, ou non, dans leurs projets.
Dans les Hautes-Pyrénées, nous souhaitons renforcer cette diversité et cette indépendance. C’est pourquoi nous pensons que la politique culturelle du département ne doit pas être le seul fait des positions et des volontés des élus. L’ensemble de la population et notamment les principaux acteurs concernés doivent être associés à la construction de notre politique culturelle. Ainsi, s’ils sont élus, les candidats socialistes s’engagent à mener une réelle réflexion en faveur de la mise en place d’un dispositif de concertation sur les actions culturelles menées par le département. Cette démarche s’inscrit dans une volonté globale d’associer le plus grand nombre aux décisions qui construisent notre territoire. Elle se trouve dans la parfaite continuité de ce qui a été réalisé à travers le projet de territoire ou encore les conseils citoyens mis en place dans le cadre de la rénovation urbaine des quartiers tarbais et lourdais.
Par ailleurs, alors qu’ils sont remis en cause par certains, nous pensons que les crédits alloués à la culture sont indispensables à la vitalité du territoire. Il serait gravement contre-productif de considérer la culture comme une variable d’ajustement face aux contraintes budgétaires qui pèsent aujourd’hui sur les collectivités. A nos yeux, la dépense culturelle est avant tout un investissement. Un investissement social, sociétal mais aussi économique. Rappelons que selon une étude de 2013 , la contribution de la culture au PIB national s’élevait à 57,8 milliards d'euros (soit sept fois plus que l’industrie automobile). Dans les Hautes-Pyrénées, les grands projets et évènements tels que l’Abbaye de l’Escaladieu ou le Festival de Gavarnie témoignent de cet impact sur le dynamisme et le rayonnement extérieur du département.
C’est aussi un investissement positif pour l’apprentissage et l’épanouissement des plus jeunes. Ainsi, nous pensons qu’il est nécessaire de poursuivre et renforcer les actions culturelles auprès de la jeunesse à l’image du Prix littéraire « Hautes-Pyrénées tout en auteurs ». Alors que la gestion des collèges relève de la compétence du Conseil départemental, nous souhaitons favoriser les actions culturelles auprès des collégiens, notamment à travers la valorisation du patrimoine de notre collectivité (archives, sites classés, musées,…).
Alors qu’aujourd’hui 70 % de la dépense publique pour la culture est portée par les collectivités locales, il est indispensable que le Conseil départemental des Hautes-Pyrénées poursuive son engagement dans ce domaine. Nous y veillerons.
Jean Glavany et Geneviève Isson
candidats socialistes
canton d'Aureilhan