English Espana Euskadi Italiano Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Politique culturelle : Elections Régionales

Carole Delga
Carole Delga

Nous avons interrogé Carole Delga (Union gauche) qui candidate aux Elections Régionales sur son projet de politique culturelle.

Questions aux candidats aux Elections Régionales

Nous avons contacté les candidats aux élections régionales pour les interroger sur 2 axes :

La politique culturelle conduite par les Conseils Régionaux de Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées

  • bilan et critique des initiatives conduites et du soutien aux structures actives.
  • La politique des grands évènements de Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées
  • l’action des deux régions envers les plus jeunes ?
  • Est-ce que la part du budget consacré à la culture est suffisante ?
  • Est-elle bien utilisée ?
  • Est-ce que le politique est assez tournée vers un rayonnement culturel de Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées ?

Le projet culturel pour Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées :

  • Voudriez-vous conduire un projet dans la continuité ou en rupture avec l’action passée ?
  • Quelles évolutions ou même révolutions tant au niveau artistique qu’économique voudriez-vous impulser ?
  • Comment la regroupement des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées peut favoriser le développement culturel ?
  • Quel équilibre entre les principales ville, Toulouse et Montpellier en tête, et avec le reste de la région ?
  • Faut-il et doit-on dépenser plus dans ce domaine ?

Réponse de Carole Delga (Union gauche)

Vendredi 11 décembre 2015

Monsieur le Président,
Vous avez souhaité m'interroger sur le projet que je porte en matière culturelle, en tant que candidate aux élections régionales.
S'agissant du bilan des actions conduites par les Régions Languedoc Roussillon et Midi-Pyrénées, ces deux collectivités sont parvenues à bâtir ces dernières années une véritable politique culturelle, construite en partenariat avec les acteurs de la culture, dotée de moyens financiers volontaires, de l'ordre de 22 M€ pour Midi-Pyrénées et de 40 M€ pour Languedoc Roussillon (1ère région française pour la part du budget consacré à la culture).
En Midi-Pyrénées, celle-ci s'est construite autour de 4 axes :
- Favoriser l'innovation et la création artistique et culturelle
- Contribuer au rayonnement et à l'attractivité artistique et culturelle, considérant la culture comme un vecteur de développement local et économique
- Favoriser la culture comme facteur d'art de vivre
- Promouvoir la culture comme facteur de solidarité, de cohésion territoriale et d'aménagement du territoire.
Dans ce cadre, la Région a développé une importante politique de soutien à la culture à travers différentes aides, à toutes les étapes de l'offre culturelle : formation des professionnels, création et innovation (spectacles vivants, musiques et festivals, livre et lecture, cinéma et audiovisuel, arts plastiques), diffusion, sensibilisation et éducation des publics.
En Languedoc Roussillon, la politique régionale en faveur de la culture et du patrimoine s'est organisée autour de 7 stratégies, elles-mêmes déclinées en différents programmes d'intervention :
- Soutien au spectacle vivant
- Arts plastiques et visuels
- Cinéma, audiovisuel et multimédia
- Communication citoyenne
- Langues et cultures régionales
- Patrimoine culturel
- Livre, lecture publique et littérature orale.
S'agissant du projet culturel que je souhaite promouvoir, je considère que la culture est une véritable ambition car elle contribue à l'éducation, à la jeunesse, à l'accompagnement social, à la formation, au développement territorial ou à encore à l'activité économique. Nous assistons à une multiplication des attaques contre l'art et la culture au prétexte que ce secteur serait trop dépensier et représenterait une variable d'ajustement des politiques publiques. Je considère que la culture, par le partage et le dialogue, est le symbole d'une société en mouvement, le symbole d'une société aboutie qui nécessite des moyens dynamiques à son développement.
Nous y consacrerons ainsi au moins 3% du budget régional et déploierons, dans la continuité de l'action de Martin MALVY et Damien ALARY, différents dispositifs afin de permettre l'accès à la culture pour tous et en tout lieu soutien aux festivals, aux résidences d'artistes et aux associations culturelles, fonds d'aide à la création audiovisuelle et au cinéma, soutien à l'enseignement et à la promotion du catalan et de l'occitan, mise en valeur du patrimoine historique etc.
L'éducation artistique et culturelle cultive le dépassement intellectuel, valorise le capital humain, c'est le premier vecteur de lutte contre l'obscurantisme et les extrémismes. Dans le prolongement des actions déjà engagées (lycéens au cinéma, parcours découverte, soutien aux projets jeunes), la nouvelle Région devra promouvoir un plan ambitieux d'insertion par l'éducation artistique et culturelle en direction de tous les jeunes : lycéens, apprentis et étudiants. Il s'agira de faire naître des vocations, en formation initiale comme continue, en développant les options artistiques et culturelles ainsi que leur reconnaissance. Pour les publics adultes, la présence artistique de proximité par le soutien public aux résidences de territoires constitue le meilleur outil de rencontre, de dialogue et parfois de participation des citoyens associés aux projets. Nous développerons également la coopération, le partage et l'échange de projets entre les établissements en résidence, toutes disciplines confondues. Un tel dispositif, déjà expérimenté en Midi-Pyrénées dans le secteur du spectacle vivant, gagnerait à être généralisé afin de stimuler les échanges entre associations et institutions, entre habitants et créateurs, entre la pratique amateur et la pratique professionnelle, entre les territoires ruraux et urbains. L'accessibilité de l'offre culturelle se concrétisera par le soutien de la Région à la mobilité des artistes, des oeuvres et des spectacles. Enfin, certains territoires, certains quartiers, sont aujourd'hui de véritables « zones blanches culturelles ». La Région devra déployer ses efforts pour y développer des actions culturelles.
Vous m'interrogez par ailleurs sur les conséquences en matière culturelle de l'union des Régions et sur le nécessaire équilibre entre les principales villes et le reste de la Région. Cette union est à mon sens une chance pour renforcer le développement culturel. Au-delà de permettre le redéploiement de la politique culturelle sur un territoire plus large, il s'avère que Midi-Pyrénées et Languedoc Roussillon présentent des particularités très nettes dans différents secteurs artistiques et culturels et, par voie de conséquence, des complémentarités dont elles sont susceptibles de bénéficier réciproquement. A titre d'exemple, le réseau des Scènes Nationales et des Scènes Conventionnées ne peut ressortir que renforcé, à la fois par l'extension du champ de la diffusion artistique, mais aussi par la mobilité territoriale des équipes artistiques. Dans le domaine des arts plastiques, les deux Régions sont dotées d'un FRAC aux collections complémentaires. Concernant les musées, la fusion favorisera les co-productions ou les expositions itinérantes en renforçant l'axe Montpellier/Toulouse. D'autre part, la nouvelle Région devra profiter de cette fusion pour proposer à l'ensemble des collectivités une démarche partenariale à même de favoriser un équilibre de l'offre territoriale. Dans cette perspective, j'ai formulé différentes propositions :
Développer les complémentarités des agences culturelles régionales à l'échelle de la grande Région
Mettre en place une conférence territoriale entre les différents niveaux de collectivité pour définir des objectifs culturels partagés
Proposer aux Métropoles un pacte d'engagement culturel pour définir sur le moyen et long terme les conditions d'un développement ambitieux de niveau européen et mondial
Poursuivre l'accompagnement à la modernisation des équipements culturels publics ou associatifs
Je souhaitais porter à votre connaissance ces principaux éléments, et je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'assurance de mes respectueuses salutations.
Carole Delga

La réponse de Carole Delga