A- A+ EnglishEspañolItalianoEuskadi中国

Politique culturelle / élections municipales 2020 / Gérard Trémège

Nous avons interrogé Gérard Trémège qui candidate aux élections municipales sur son projet de politique culturelle.

Questions aux candidats aux élections municipales

Nous sollicitons les candidats aux élections municipales à Tarbes pour les interroger sur la politique culturelle autour de deux axes :

Le regard sur de la politique culturelle conduite par Gérard Trémège, maire sortant :

  • Le soutien aux acteurs - professionnels et amateurs - de la vie culturelle de Tarbes
  • L’action envers les plus jeunes, dans le cadre scolaire en particulier.
  • La part du budget municipal consacré à la culture et son utilisation.
  • Le rayonnement culturel de Tarbes sur son bassin et plus largement
  • L'évolution de La Gespe, du Pari, du Théâtre des Nouveautés, des festivals et des musées tarbais.

Le projet de politique culturelle

  • Voudriez-vous conduire un projet dans la continuité de la majorité sortante ou en rupture avec l’action passée ?
  • Quels développements pour les salles de Tarbes en Scène ?
  • Quelle articulation avec les autres acteurs culturels locaux comme Le Parvis, le tissu associatif de Bagnères de Bigorre et les événements culturelles dans le département ?
  • Quelles évolutions ou même révolutions tant au niveau artistique qu’économique voudriez-vous impulser dans le politique culturelle tarbaise ?
  • Faut-il et doit-on dépenser plus dans ce domaine ?

Réponse de Gérard Trémège

Gérard Trémège en tête du 1er tour des élections municipales à Tarbes
Gérard Trémège en tête du 1er tour des élections municipales à Tarbes

Tarbes Horizon 2030

Questionnaire politique culturelle de la Ville

Depuis des années nous menons une politique culturelle qui suit 3 objectifs.

- Encourager les artistes et la création

- Soutenir les associations et les acteurs locaux en confortant les équipements.

- Rayonner sur le territoire en favorisant l’itinérance.

Le budget consacré par la ville à la culture par an est de l’ordre de près de 4 M€ (fonctionnement et d’investissement). Il prend en compte les charges de personnel la gestion des équipements et les subventions aux associations.

Au rayonnement des établissements dédiés il convient d’ajouter les événements majeurs, organisés par Tarbes Animations que sont le festival Equestria, Tarbà en Canta, Tarbes en Tango… qui contribuent largement à la notoriété de la ville bien au-delà même de nos frontières.

Projet de politique culturelle

On peut être une équipe sortante et conduire un projet avec de nouvelles orientations novatrices et originales.

Les équipements culturels :

Les salles gérées par Tarbes en Scènes doivent traduire notre volonté d’élargir la diffusion à tous les publics avec un attention particulière aux publics dits « éloignés », ceux qui veulent accéder à une offre culturelle abordable et de qualité. Une nouvelle programmation avec des services d’accompagnement à l’apprentissage du spectacle vivant et de médiation seront proposés.

Une politique culturelle se doit aussi de soutenir la création. C’est ce que nous faisons depuis des années au Pari : une véritable fabrique artistique pour défendre le théâtre, le faire mieux connaître et promouvoir ce métier merveilleux de comédiens.

Je souhaite que cette offre puisse sortir de son périmètre pour aller à la rencontre des publics par des résidences délocalisées dans les quartiers par exemple.

Nous disposons sur le territoire d’une offre et d’équipements performants : le Parvis, Scène Nationale incontournable et la Gespe Scène de Musiques Actuelles. Ils contribuent activement au rayonnement de la Bigorre. A Bagnères, Lourdes à l’Escaladieu, dans tout le département les offres culturelles se déploient. Il me semble utile d’envisager la mise en place d’un schéma directeur de la culture en lien avec la direction Régionale des Affaires Culturelles et tous les partenaires engagés dans le soutien de la culture sous toutes ses formes afin de générer un développement cohérent et une offre complémentaire plutôt que concurrentielle.

Enfin en complément des équipements existants et sans oublier le réseau des Musées ( Hussards , Beaux-arts , Déportation, Maison Foch), nous portons un projet de « Villa des Arts » sur le bâtiment du Carmel qui aura vocation à promouvoir , l’art actuel ,explorer des pratiques innovantes , abriter des Résidences d’artistes, initier une chaîne de développement de la connaissance pour tous les publics ( éducation, formation, création, diffusion) et enfin proposer un équipement inédit de tiers lieu culturel.

On ne dépense pas pour la culture , on investit, on soutient, on accompagne.

Et on doit essayer de toujours mieux faire dans ce domaine parce que la culture contribue à embellir la vie.


Réponse publiée le vendredi 6 mars 2020