A- A+ EnglishEspañolItalianoEuskadi中国

Politique culturelle / élections municipales 2020 / Myriam Mendez

Nous avons interrogé Myriam Mendez qui candidate aux élections municipales sur son projet de politique culturelle.

Questions aux candidats aux élections municipales

Nous sollicitons les candidats aux élections municipales à Tarbes pour les interroger sur la politique culturelle autour de deux axes :

Le regard sur de la politique culturelle conduite par Gérard Trémège, maire sortant :

  • Le soutien aux acteurs - professionnels et amateurs - de la vie culturelle de Tarbes
  • L’action envers les plus jeunes, dans le cadre scolaire en particulier.
  • La part du budget municipal consacré à la culture et son utilisation.
  • Le rayonnement culturel de Tarbes sur son bassin et plus largement
  • L'évolution de La Gespe, du Pari, du Théâtre des Nouveautés, des festivals et des musées tarbais.

Le projet de politique culturelle

  • Voudriez-vous conduire un projet dans la continuité de la majorité sortante ou en rupture avec l’action passée ?
  • Quels développements pour les salles de Tarbes en Scène ?
  • Quelle articulation avec les autres acteurs culturels locaux comme Le Parvis, le tissu associatif de Bagnères de Bigorre et les événements culturelles dans le département ?
  • Quelles évolutions ou même révolutions tant au niveau artistique qu’économique voudriez-vous impulser dans le politique culturelle tarbaise ?
  • Faut-il et doit-on dépenser plus dans ce domaine ?

Réponse de Myriam Mendez


Bonjour à vous,

Voici mes réponses concernant votre questionnaire Culture.

Réponses en lien avec le projet complet présenté à la presse la semaine dernière, et qui a fait suite à un atelier participatif très riche (avec une trentaine de Tarbais, dont des acteurs culturels) et à un travail de synthèse réalisé par nos référents Culture Céline Boisseau-Deschouarts et Arnaud Penet.

Nos objectifs en matière de Culture

Avant toute chose, je tiens à mettre en avant que la Culture est essentielle à la vitalité de notre ville, elle fait partie de son ADN. Nous avons près de 90 associations culturelles dans cette ville, ce qui prouve notre vitalité en la matière.

Nous comptons d'ailleurs associer ces associations à la gestion municipale via "Le parlement local des associations" que nous proposons dans notre projet.

Par ailleurs, nous organiserons une consultation citoyenne pour bien saisir les attentes des Tarbais en matière de culture; la démocratie participative doit exister dans notre ville !

Je vous invite d'ailleurs à consulter l'ensemble de notre programme sur myriammendezpourtarbes.fr pour vous faire une idée sur la richesse de nos idées pour le Tarbes de demain.

Nous voulons faire de Tarbes une vraie capitale culturelle, et nous portons des projets ambitieux en la matière.

Une municipalité doit participer à l'élévation des consciences, à l'ouverture d'esprit, à l'enrichisssement de chacun.

Le regard sur la politique culturelle conduite par Gérard Trémège

Le soutien aux acteurs-professionnels et amateurs de la vie culturelle de Tarbes

Le niveau de subventions est acceptable si on le compare aux villes de même importance que Tarbes. Depuis plusieurs années il y a une stabilité de l'aide financière attribuée aux acteurs culturels. En revanche, l'accompagnement de ces acteurs est largement insuffisant. Ils ne sont pas assez suivis, et doivent être aidés dans la recherche d'autres financements que ceux municipaux. Une collectivité doit pouvoir également aider juridiquement les acteurs, ce n'est pas le cas aujourd'hui. Plus nous soutiendrons nos acteurs culturels, plus notre Culture sera forte ici !

L'action envers les plus jeunes, dans le cadre scolaire en particulier

Il y a des conventions de partenariat en cours avec certains établissements pour la découverte des métiers de la scène; il faut continuer. Il faut même augmenter notre offre, notamment vis à vis des lycéens. Aujourd'hui le constat est que rien n'est fait pour une promotion de notre offre culturelle auprès des scolaires.

L'éducation nationale est en attente depuis plusieurs années d'une offre culturelle complète, qui pourrait être mise à disposition des enseignants et donc des élèves.

L'idée est de rendre l'offre culturelle beaucoup plus facile d'accès qu'elle ne l'est aujourd'hui pour l'ensemble des scolaires.

L'adjoint à la Culture doit devenir le VRP de notre offre culturelle auprès de nos écoles et établissements scolaires.

La part du budget municipal consacré à la Culture et son utilisation

Le budget est d'environ 3 millions 3, il est donc conséquent comparé à d'autres villes, et en maintien depuis 2014. Nous souhaitons donc maintenir ce niveau, en revanche nous souhaitons augmenter le budget des animation culturelles (festivals, événements etc.) car notre ville souffre d'un manque évident d'animations. Mieux nous allons profiter de ces événements pour que la culture soit diffusée dans tous nos quartiers. Nous souhaitons aussi faire une meilleure communication de notre offre culturelle, et ce là-aussi dans tous les quartiers de la ville. Nous allons faire évoluer l'outil "réseaux sociaux" pour diffuser l'offre culturelle dans le quotidien des Tarbais.

Le rayonnement culturel de Tarbes sur son bassin et plus largement

Il est clair que ce rayonnement est aujourd'hui largement insuffisant. Notre offre culturelle n'est pas assez reconnue. Par ailleurs, elle ne doit plus être dépendante d'autres acteurs (type scène nationale), car aujourd'hui nos programmations sont contraintes pour partie. Il y a des publics qui sont oubliés de nos programmations (notamment les familles), ce qui ne permet pas à Tarbes de rayonner. Par ailleurs, nos festivals ne progressent plus. Il faut les aider à prendre une vraie ampleur. Ils ont besoin d'un nouveau souffle. Ils doivent devenir des vitrines de notre ville sur le plan national.

L'évolution de La Gespe, du Pari, du Théâtre des Nouveautés, des festivals et des musées tarbais

* La Gespe : la programmation est de qualité, mais en revanche la salle n'a pas été rénové depuis trop longtemps. Il faut agir ! Nous allons le faire !

* Le Pari : nous pensons que cet endroit est trop méconnu des Tarbais, nous souhaitons qu'il soit davantage ouvert à tous les publics

* Les festivals : ils sont aujourd'hui pour certains (Equestria) dans une crise de croissance, sans remise en question. Nous souhaitons travailler à leur développement. Tarba en Canta et Tarbes en Tango sont de vraies réussites, il faut travailler avec les équipes concernées à un vrai développement. Pour "Terro'Art", nous proposons que le centre-ville profite de la manifestation avec un espace dégustations place de Verdun. Pour chacun de ces événements, nous allons également créer des rendez-vous dans les quartiers. Toute la ville doit vibrer au rythme de ses festivals.

* Les musées : un constat alarmant, ils ne sont pas assez fréquentés, et leur attractivité est limitée

Le projet de politique culturelle

Voudriez-vous conduire un projet dans la continuité de la majorité sortante ou en rupture avec l'action passée ?

Nous souhaitons clairement être en rupture, ouvrir la Culture à tous les quartiers, travailler au rayonnement de nos festivals, repenser notre offre et créer de nouveaux événements. La Culture c'est le lien entre nous tous, nous allons donc faire plus et mieux. La politique tarifaire doit être la plus basse possible, pour une Culture accessible à tous. Pour tous les événements gratuits, il faut une communication la plus large possible. Faire évoluer la mobilité pour permettre au plus grand nombre de Tarbais de venir aux spectacles (développement des bus en soirée pour certains événements et promouvoir le co-voiturage grâce à une application mobile).

Quels développements pour les salles de Tarbes en scènes ?

* Notre projet phare est la transformation de l'offre du Pari. Nous allons réduire le nombre de résidences théâtrales à l'année (5 au lieu de 9) mais dans un objectif clair, celui d'obtenir un soutien de la DRAC (direction régionales des affaires culturelles). Cela va permettre d'assurer un minimum financier garanti aux compagnies en résidences. Nous complèterons l'offre théâtrale par une programmation jazz (un concert par trimestre), en partenariat avec une association locale. Par ailleurs, en dehors des périodes de représentations (1 semaine par mois), ce lieu n'est pas assez fréquenté notamment en journée... Nous proposons donc d'y créer en lien avec des acteurs locaux une "Maison de la Philosophie et de l'écriture", à destination des plus jeunes, des lycéens et des familles. Dans la salle de la Luciole, nous allons proposer des sessions de coaching vocal en partenariat avec une association. Cela a pour but d'aider les jeunes qui n'ont pas beaucoup de moyens à pouvoir accéder à des concours de chant.

* Nous proposons une rénovation de la salle du Centre Culturel de La Gespe

* Nous ne souhaitons plus limiter la programmation des Nouveautés, au seul théâtre de boulevard. Nous allons faire une programmation plus généraliste (donc avec du théâtre classique, contemporain, de la danse, du jazz etc), mais avec une vision plus grand public que la Scène nationale. Chacun conservera ses spécificités.

* Au Petit Théâtre Maurice Sarrazin, nous proposerons une programmation "famille"

Quelle articulation avec les autres acteurs culturels locaux comme Le Parvis, le tissu associatif de Bagnères de Bigorre et les événements culturels dans le département ?

Nous envisageons un rapprochement avec l'association du Cartel Bigourdan, avec le PHAART ou encore avec TRAVERSE pour l'organisation d'événements communs avec un rayonnement départemental.

Il faut remettre à plat nos relations avec le PARVIS. Il y a une importance territoriale à avoir une scène nationale, en revanche cette dernière ne peut imposer à la municipalité une certaine forme de programmation. Nous devons travailler avec intelligence sur des offres complémentaires, mais bien indépendantes.

Quelles évolutions ou même révolutions tant au niveau artistique qu'économique voudriez-vous impulser dans la politique culturelle tarbaise ?

Nous souhaitons impulser un "coup de jeune" à notre vie culturelle, et créer de nouveaux rendez-vous.

- Du cinéma en plein air dans les quartiers de la ville, une entrée à la culture pour tous les publics

- Un festival électro en partenariat avec une radio nationale, un style musical qui n'est absolument pas mis en avant à Tarbes

- 10 jours de programmation musicale (musique classique, musiques traditionnelles et jazz) sous un chapiteau Place de Verdun durant les fêtes de fin d'année

- Développement du street-art : un budget tous les 2 ans dévolu à l'élaboration d'une fresque monumentale + Un mur dédié à des créations éphémères d'artistes graffeurs en partenariat avec une association tarbaise

- Nous souhaitons créer une salle d'exposition à destination des artistes locaux à l'édicule de la Poste (rue brauhauban) avec un triple

objectif : répondre aux demandes très importantes d'expositions, améliorer la visibilité d'artistes qui n'ont pas accès à des galeries, et créer un nouveau point d'animation au centre-ville

- Nous allons recréer du lien entre nos archives municipales et nos écoles

- Création d'un lieu de stockage pour le matériel des diverses compagnies de la ville

- Inclure du ludique dans l'animation de nos musées (3D, numérique, animations etc.)

- Nous allons travailler un nouveau cahier des charges pour le projet de "Villa des Arts", nous désirons l'articuler autour des pratiques artistiques amateurs, pour faire de ce lieu un carrefour de rencontres entre Tarbais

- Une programmation théâtrale estivale pour le cloître du Carmel

- Dans notre projet de "Tarbes plage" sur les bords de l'Adour (du 14 juillet à la fin aout), nous proposerons des événements culturels (expositions éphémères, petits concerts)


Myriam Mendez

Réponse publiée le dimanche 2 février 2020