A- A+ EnglishEspañolItalianoEuskadi中国

Politique culturelle / élections municipales 2020 / Pierre Lagonelle

Nous avons interrogé Pierre Lagonelle (Tarbes Pour Tous) qui candidate aux élections municipales sur son projet de politique culturelle.

Questions aux candidats aux élections municipales

Nous sollicitons les candidats aux élections municipales à Tarbes pour les interroger sur la politique culturelle autour de deux axes :

Le regard sur de la politique culturelle conduite par Gérard Trémège, maire sortant :

  • Le soutien aux acteurs - professionnels et amateurs - de la vie culturelle de Tarbes
  • L’action envers les plus jeunes, dans le cadre scolaire en particulier.
  • La part du budget municipal consacré à la culture et son utilisation.
  • Le rayonnement culturel de Tarbes sur son bassin et plus largement
  • L'évolution de La Gespe, du Pari, du Théâtre des Nouveautés, des festivals et des musées tarbais.

Le projet de politique culturelle

  • Voudriez-vous conduire un projet dans la continuité de la majorité sortante ou en rupture avec l’action passée ?
  • Quels développements pour les salles de Tarbes en Scène ?
  • Quelle articulation avec les autres acteurs culturels locaux comme Le Parvis, le tissu associatif de Bagnères de Bigorre et les événements culturelles dans le département ?
  • Quelles évolutions ou même révolutions tant au niveau artistique qu’économique voudriez-vous impulser dans le politique culturelle tarbaise ?
  • Faut-il et doit-on dépenser plus dans ce domaine ?

Réponse de Pierre Lagonelle (Tarbes Pour Tous)

 Réponse partielle à nos questions 


Veuillez trouver notre programme "Culture" tel que nous l'avons communiqué lors de notre point presse.

NOTRE PROJET POUR SOUTENIR LA CULTURE

LE CONSTAT SUR NOTRE VILLE

Tarbes connait une vie culturelle variée et des manifestations se produisent régulièrement :

* Le festival musical Pic d’Or en mai

* Tarba en Canta en juin

* Equestria en juillet

* Le festival de Tango Argentin suivi du Festival Rockabilly Tarbes, en d’août

Outre ces manifestations, de nombreux spectacles ont lieu tout au long de l’année. Ils sont portés par différentes structures :

* Tarbes en Scène, structure municipale qui a en charge la programmation du Pari, du Théâtre des Nouveautés et de la Gespe

* Le Parvis, qui fait partie du réseau des scènes nationales. Il est subventionné par l’Agglomération à hauteur de 527.000 € pour l’année 2020

* Les diverses compagnies de théâtre et de danse qui proposent un nombre important de spectacles professionnels et amateurs. Certaines contribuent au rayonnement de la ville en participant à des spectacles en France et à l’étranger. Par exemple, la compagnie Dans6t qui enseigne les danses urbaines à environ 700 jeunes, participe aussi à de nombreuses créations dans et au-delà de nos frontières

Il existe enfin des associations qui valorisent les cultures et les identités : associations portugaises et espagnoles, cercle occitan…

Nous apprécions aussi beaucoup l’Artelier, une structure privée qui programme de nombreuses animations et dispose d’un vaste espace pour accueillir toujours chaleureusement les participants et le public.

Les Beaux-Arts sont représentés grâce à l’existence de l’Ecole Supérieure d’Art Pyrénées (ESAP) et à des associations qui leurs sont dédiées (sculpture, peinture, poterie…).

Nous bénéficions également des services culturels communautaires confiés à l’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées :

* Le Conservatoire Henri Duparc,

* La Médiathèque Louis Aragon (Rue André Fourcade) et la bibliothèque Nelson Mandela (quartier Laubadère)

La Ville de Tarbes compte trois musées. Ces trois musées sont centrés sur des thèmes historiques : Musée des Hussards, Musée de la Déportation et de la Résistance et la maison natale du Maréchal Foch. Ils touchent malheureusement peu le grand public. Aujourd’hui, on ne peut que déplorer la faiblesse de sa fréquentation alors que des millions d’euros ont été investis pour la rénovation du Musée des Hussards. L’objectif de mise en valeur du patrimoine local était louable mais c’est un échec touristique.

Les associations culturelles tarbaises sont très peu soutenues par la municipalité actuelle ! Les trois principales subventions vont à Gespe Animation Spectacle, à la F.O.L. et à l’Ensemble Instrumental de Tarbes. Les associations culturelles tarbaises sont les parents pauvres lors de l’attribution des subventions. L’année 2019 a marqué un nouveau recul de 17% par rapport à 2018 : les 68 associations culturelles subventionnées vont devoir se partager la famélique somme de 167.670 euros ! Il est clair que la culture n’est pas la priorité du maire actuel.

Pendant ce temps par contre l’association para municipale « Tarbes Animations » empoche trois fois plus de subventions ordinaires et exceptionnelles que toutes les associations culturelles réunies ! La municipalité actuelle préfère assurer seule ses propres animations et sa propre promotion.

Nous regrettons ce déséquilibre entre « Tarbes Animations » dotée de beaucoup de moyens logistiques, humains, financiers, avec des budgets communication importants et de l’autre côté des associations culturelles qui doivent survivre avec des locaux parfois vétustes, des moyens logistiques et financiers précaires et une couverture médiatique faible. Malgré la faiblesse de leurs moyens la peinture, la musique, la sculpture, le théâtre, la poterie, le chant, la photographie donnent de la joie, le plaisir d’agir et de créer à des milliers de Tarbais tout au long de l’année !

NOS ENGAGEMENTS POUR DEVELOPPER LA CULTURE ET LES ANIMATIONS !

1. Attirer le grand public dans nos musées :

Il nous semble important de s’appuyer sur les sites des musées pour développer des animations.

Nous organiserons des conférences, des récits, des reconstitutions historiques accessibles à tous les publics.

Nous créerons des expositions temporaires dans l’espace Beaux-Arts.

2. Soutien et confiance aux associations culturelles :

Notre choix à « Tarbes Pour Tous » est de faire davantage confiance aux associations culturelles pour animer notre ville toute l’année !

Avec les associations, parce qu’elles veulent plus s’impliquer :

* nous inciterons les Tarbais à devenir les acteurs culturels de la ville

* nous démocratiserons la culture dans les différents quartiers de Tarbes

3. Mieux informer sur l’offre culturelle :

Il existe de nombreux supports qui font la promotion des différents spectacles et manifestations se produisant sur notre agglomération sans toutefois qu’il y en ait un qui soit réellement exhaustif.

* Nous proposons la création d’un support unique appelé à devenir une référence locale en matière d’agenda culturel : « le Tarboscope ». Il recensera l’ensemble des propositions culturelles quelle que soit la nature du maître d’œuvre (municipale ou associative).

* Nous créerons un véritable portail culturel. Il s’agira d’un site internet ou d’une application où les acteurs culturels renseigneront leurs informations sur leurs manifestations. Une application performant du nom d’ARTIZZ existe déjà et sera adaptée rapidement.

4. Innover sur les moyens :

Les besoins des associations ne sont pas uniquement financiers. Les compagnies artistiques ont souvent besoin de moyens techniques pour parachever leurs créations.

* Nous concrétiserons notre idée que nous portons depuis plusieurs années : la mise en place d’un plateau technique et logistique mobile. Il sera mutualisé avec l’existant et éventuellement sous la responsabilité de la Direction technique de Tarbes en Scène. ).

Ce plateau technique mobile aura l’avantage de pouvoir permettre la production de spectacles et de manifestations dans les quartiers.

5. Renforcer l’offre culturelle et les animations :

La perte de la librairie Chapitre a été un coup dur pour le centre-ville ! Tarbes pour Tous a toujours défendu l’idée qu’un centre-ville doit être un lieu de vie. Toutes les manifestations, grandes ou intermédiaires doivent être proposées tout au long de l’année pour que le centre redevienne un lieu convivial où il fait bon vivre et flâner, qui attire les familles, les jeunes et les touristes.

* Nous engagerons des démarches pour le retour d’une enseigne culturelle en centre-ville.

* Nous souhaitons développer le Cinéma d’Art et d’Essai en utilisant les infrastructures existantes en matière de salles de spectacles et notamment le Pari ou la MDA.

* Nous finaliserons l’aménagement final du site du Carmel (aile et cour intérieure).

* Nous définirons clairement les objectifs et l’organisation de la Villa des Arts

* Nous inciterons l’organisation d’activités culturelles le week-end. Nous expérimenterons l’ouverture de la Médiathèque Louis Aragon le dimanche. Nous proposerons aussi une ouverture à la poésie, l’animation « Le chant des mots » au cours de laquelle on pourrait lire des textes avec l’accompagnement d’un musicien, ou du rap avec des graffeurs.

* Nous soutiendrons la construction d’une véritable salle de concert de 500 places pour la musique symphonique et l’opéra réclamée par le directeur du Conservatoire depuis des années. Un tel équipement ne peut se concevoir qu’au niveau de l’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées. Le public de notre territoire démontre régulièrement son intérêt pour ces spectacles, nombreux lors des derniers concerts à l’Eglise Saint Jean par exemple.

6. Favoriser l’accès à la culture, en particulier pour les jeunes :

Nous avons la conviction que la pratique régulière d’une activité culturelle contribue à l’épanouissement des plus jeunes.

* Nous proposons d’établir des contrats de partenariat avec les associations dans les différentes disciplines artistiques, notamment dans le cadre des activités périscolaires.

* Nous étendrons l’opération « le sport s’invite dans les quartiers » à la culture. Il s’agit de proposer pendant la période de vacances scolaires des initiations à différentes disciplines artistiques, en plein air ou dans les maisons et salles de quartiers.

* Nous voulons enfin donner de la réalité au slogan « Tarbes Ville du cheval » en autorisant la création d’un centre équestre au Haras de Tarbes. L’installation à résidence d’une cavalerie suffisante permettra de créer un cycle équitation aux écoliers. Les enfants de Tarbes pourront au même titre qu’un cycle « piscine » ou « ski de fond » découvrir l’équitation pendant un trimestre. Notre ambition est de créer une véritable « culture cheval » et permettre l’ouverture du Haras aujourd’hui fermé la plupart du temps.


Pierre Lagonelle, tête de liste "Tarbes Pour Tous"

Réponse publiée le lundi 17 février 2020

Réponse de Pierre Lagonelle

Lettre de Pierre Lagonelle, candidat aux élections municipales en réponse à nos questions.