A- A+
   

Politique culturelle / élections législatives 2022 / Romain Giral

Nous avons interrogé Romain Giral (LR) qui candidate aux élections législatives sur son projet de politique culturelle.

Questions aux candidats aux élections législatives

Le regard sur de la politique culturelle conduite par Emmanuel Macron lors de son premier mandat et son projet pour le mandat qui commence :

* Bilan et critique des initiatives conduites et du soutien aux structures actives.

* L’action envers les plus jeunes, dans le cadre scolaire en particulier.

* Le rayonnement culturel de la France est-il suffisant ?

La position vis-à-vis des objectifs de politique culturelle du Président de la République qui vient d'être élu ?

* Considérez-vous que ses objectifs définissent la politique culturelle que vous souhaitez pour notre pays ?

* Quels objectifs soutenez-vous ?

* Quels objectifs voudriez-vous promouvoir ?

* Comment souhaitez-vous que cette politique culturelle se concrétise en Hautes-Pyrénées ?

* Quelle vision de la culture en Hautes-Pyrénées souhaitez-vous porter à l'Assemblée Nationale ?

Réponse de Romain Giral (LR)


Bilan et critique

Je pense que la culture est le bien commun le mieux partagé et à ce titre elle est au cœur des politiques publiques. Après la période très difficile que les intermittents du spectacle et tous les professionnels ont dû traverser, c’est un secteur convalescent qu’il convient de soutenir avec force ;

S’agissant du gouvernement, je ne veux pas polémiquer sur ses bonnes intentions mais il y a loin de la coupe aux lèvres et pour le bilan il suffit de constater : les compagnies locales et les acteurs culturels du territoire sont toujours les parents pauvres en termes d’aides financières.

Les dispositifs de soutien aux structures labellisés sont maintenus mais dans le cadre de financements croisés avec les collectivités territoriales qui jouent un rôle clé en la matière.

Il faut, selon moi revoir les procédures et simplifier les dispositifs d’accès, avoir une ligne claire : soutenir la culture vivante, promouvoir nos richesses patrimoniales, rendre la culture accessible à tous, la porter sur tout le territoire sans oublier les zones rurales qui rivalisent d’énergie et d’imagination pour offrir une culture de qualité pour tous et partout.

L’action envers les plus jeunes, dans le cadre scolaire en particulier.

Pour l’action envers les plus jeunes, des tentatives de rapprochement ont eu lieu entre les ministères de la culture et de l’Education nationale, il ne me semble pas que ce soit un grand succès.

Malgré tout, il est indispensable de poursuivre et d’intensifier les programmes d’éducation artistique et culturelle et les actions dans les quartiers prioritaires qui sont de bons vecteurs de cohésion.

Le rayonnement culturel de la France est-il suffisant ?

Le rayonnement culturel de la France fait notre fierté, il est séculaire et repose sur un patrimoine et une histoire d’une richesse incroyable.

Il doit être protégé, promu, pour que la culture française continue de rayonner dans le monde.

Ce secteur est toujours fragile et demande beaucoup d’attention.

Considérez-vous que ses objectifs définissent la politique culturelle que vous souhaitez pour notre pays ?

Aussi je souhaite porter une politique culturelle qui :

- soutient les acteurs culturels

- fait découvrir, éduque, accompagne, enseigne les richesses, les joies que procurent l’art, le spectacle, le cinéma, la littérature…

- va à la rencontre de tous les publics y compris les plus éloignés,

- conforte les lieux de culture, les théâtres, les musées, toutes les scènes et les festivals.

Quels objectifs de son projet soutenez-vous ?

Je soutiendrais donc les projets qui iront dans ce sens et qui conforteront une économie de la culture afin de stabiliser des métiers trop souvent menacés.

Quels objectifs voudriez-vous promouvoir ?

Je voudrais aussi participer à la promotion des cultures émergeantes, numériques, immersives, connectées. Les modes d’expression changent, la culture subie, elle aussi des mutations, nous devons les accompagner.

Comment souhaitez-vous que cette politique culturelle se concrétise en Hautes-Pyrénées ?

Notre département porte une culture foisonnante, riche de son identité, de ses traditions, le chant, les danses, l’art équestre, un patrimoine remarquable. Il recèle des talents et des équipements performants. Je voudrais faire entendre fortement cette voix à Paris même si je n’ai pas le timbre de Jean Lassalle pour chanter à l’assemblée Nationale en patois.

Quelle vision de la culture en Hautes-Pyrénées souhaitez-vous porter à l'Assemblée Nationale ?

Avec Gérard Trémège, nous avons toujours œuvré pour rendre la culture accessible à tous à l’agglomération il a mis en place l’itinérance culturelle, à Tarbes il a soutenu la création en créant la fabrique culturelle le Pari.

En région il s’est toujours battu pour les compagnies locales. C’est également ce que je fais comme conseiller régional et c’est le message que je veux porter à l’assemblée nationale.


Le Candidat

Romain Giral

Candidat Première circonscription des Hautes-Pyrénées

Réponse publiée le Monday, June 6, 2022