A- A+
   

Politique culturelle / élections présidentielles 2022 / Fabien Roussel

Nous avons interrogé Fabien Roussel (Parti communiste français) qui candidate aux élections présidentielles sur son projet de politique culturelle.

Questions aux candidats aux élections présidentielles

Votre regard sur de la politique culturelle conduite par le Président de la République Emmanuel Macron et des Ministres de la culture de ses gouvernements :

  • Est-ce que les objectifs affichés par le candidat Emmanuel Macron en 2017 ont été atteints ?
  • Bilan et critique des initiatives conduites et du soutien aux structures actives, en particulier depuis le début de la COVID-19.
  • L’action envers les plus jeunes, dans le cadre scolaire en particulier.
  • Est-ce que la part du budget consacré à la culture est suffisante ? Est-elle bien utilisée ?
  • Le rayonnement culturel de la France est-il suffisant ?

Votre projet culture :

  • Voudriez vous conduire un projet dans la continuité ou en rupture avec l’action passée ?
  • Quelles évolutions ou même révolutions tant au niveau artistique qu’économique voudriez vous impulser ?
  • Faut-il et doit-on dépenser plus dans ce domaine ?
  • Faut-il l'intervention publique pour aider la culture a la sortie de la COVID-19 ?

Réponse de Fabien Roussel (Parti communiste français)

 Réponse partielle à nos questions 


Dans son programme, la culture est concernée par les propositions suivantes :

110 - DES ÉTATS-GÉNÉRAUX DE LA CULTURE, INTERDISCIPLINAIRES ET DÉCENTRALISÉS, SERONT ORGANISÉS

La puissance publique favorisera, à l’occasion de ces rendez-vous, la rencontre des acteurs du monde de l’art, de la culture et de l’éducation populaire, ainsi que des forces vives du pays.

111 - UN GRAND MINISTÈRE DE LA CULTURE, DE L’ÉDUCATION POPULAIRE ET DES MÉDIAS SERA CRÉÉ

Il sera doté de la compétence la plus large, jusqu’à l’action culturelle extérieure de la France et son rôle dans le cadre de la francophonie.

La compétence partagée sera reconstruite entre l’État et les collectivités territoriales.

L’intervention publique en matière culturelle se verra consacrer 1 % du PIB, au-delà du 1 % du budget de l’État. Ce niveau d’engagement financier correspond à une augmentation de l’ordre de 30 % des budgets publics actuels, atteignable en une mandature.

L’action publique sera orientée vers la réduction des inégalités territoriales, en matière d’équipements et de soutien à la création, toutes disciplines confondues.

112 - LA LIBERTÉ DE CRÉATION SERA DÉFENDUE ET RENFORCÉE, LES MÉTIERS DES ARTS ET DE LA CULTURE SOUTENUS

Le régime de l’intermittence, dans le spectacle vivant et audiovisuel, sera conforté.

Les artistes-auteurs seront doté·e·s d’un authentique statut, plus protecteur et garantissant effectivement leurs droits sociaux et leurs rémunérations.

Les artistes et créateurs seront placés sous la protection de la République, face aux attaques obscurantistes dont ils et elles font de plus en plus l’objet. L’État protégera l’art et la création de la domination de l’industrie numérique nord-américaine, qui pille leur contenu et les uniformise.


Réponse publiée le