A- A+
   

Politique culturelle / élections présidentielles 2022 / Marine Le Pen

Nous avons interrogé Marine Le Pen (Rassemblement National) qui candidate aux élections présidentielles sur son projet de politique culturelle.

Questions aux candidats aux élections présidentielles

Votre regard sur de la politique culturelle conduite par le Président de la République Emmanuel Macron et des Ministres de la culture de ses gouvernements :

  • Est-ce que les objectifs affichés par le candidat Emmanuel Macron en 2017 ont été atteints ?
  • Bilan et critique des initiatives conduites et du soutien aux structures actives, en particulier depuis le début de la COVID-19.
  • L’action envers les plus jeunes, dans le cadre scolaire en particulier.
  • Est-ce que la part du budget consacré à la culture est suffisante ? Est-elle bien utilisée ?
  • Le rayonnement culturel de la France est-il suffisant ?

Votre projet culture :

  • Voudriez vous conduire un projet dans la continuité ou en rupture avec l’action passée ?
  • Quelles évolutions ou même révolutions tant au niveau artistique qu’économique voudriez vous impulser ?
  • Faut-il et doit-on dépenser plus dans ce domaine ?
  • Faut-il l'intervention publique pour aider la culture a la sortie de la COVID-19 ?

Réponse de Marine Le Pen (Rassemblement National)

 Réponse partielle à nos questions 

Marine Le Pen, photo de Campagne Marine 2017
Marine Le Pen, photo de Campagne Marine 2017

Dans son programme au chapitre culture :

FAIRE RAYONNER LA CULTURE FRANÇAISE

Je suis convaincue qu’il existe une culture française, riche, multiple, vivante. Elle repose sur un patrimoine architectural, artistique, littéraire,

musical, lyrique, théâtral qui n’a guère d’équivalent au monde.

C’est pourquoi, sans mettre en cause les aides dont bénéficient aujourd’hui la création et la promotion des différents secteurs de l’activité

culturelle, et notamment pas le régime des intermittents du spectacle,

l’accent des politiques publiques sera mis sur la protection et la mise en

valeur de notre patrimoine, matériel et immatériel.

À ce titre, et pour répondre à l’attente de nos compatriotes qui, en

chaque occasion montrent leur attachement à notre patrimoine, un Service national du patrimoine, ouvert aux jeunes de 18 à 24 ans, d’une durée

de six mois renouvelables une fois, chargé d’œuvrer à la restauration, à la

protection et à la valorisation de notre patrimoine bâti mais aussi naturel

sera mis en place sur la base du volontariat.

Avec cette même préoccupation, la fiscalité qui pèse sur les monuments

historiques sera adaptée aux nécessités de conservation de ce bien

dans le patrimoine national, aux contraintes qui leur sont propres et favorisera la transmission de ces biens aux générations futures dans des

conditions améliorées.

Par ailleurs, la culture française, qui est d’abord liée à notre langue, doit

rayonner dans le monde. Dans mon esprit, l’Union Francophone que je souhaite mettre en place doit regrouper tous les pays pratiquant la langue française, sur quelque continent qu’ils se trouvent et je souhaite que le contenu

de cette Union ne soit pas seulement culturel, mais aussi économique.


Réponse publiée le