A- A+
   

Politique culturelle / élections présidentielles 2022 / Philippe Poutou

Nous avons interrogé Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste) qui candidate aux élections présidentielles sur son projet de politique culturelle.

Questions aux candidats aux élections présidentielles

Votre regard sur de la politique culturelle conduite par le Président de la République Emmanuel Macron et des Ministres de la culture de ses gouvernements :

  • Est-ce que les objectifs affichés par le candidat Emmanuel Macron en 2017 ont été atteints ?
  • Bilan et critique des initiatives conduites et du soutien aux structures actives, en particulier depuis le début de la COVID-19.
  • L’action envers les plus jeunes, dans le cadre scolaire en particulier.
  • Est-ce que la part du budget consacré à la culture est suffisante ? Est-elle bien utilisée ?
  • Le rayonnement culturel de la France est-il suffisant ?

Votre projet culture :

  • Voudriez vous conduire un projet dans la continuité ou en rupture avec l’action passée ?
  • Quelles évolutions ou même révolutions tant au niveau artistique qu’économique voudriez vous impulser ?
  • Faut-il et doit-on dépenser plus dans ce domaine ?
  • Faut-il l'intervention publique pour aider la culture a la sortie de la COVID-19 ?

Réponse de Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste)

 Réponse partielle à nos questions 


Dans son programme, au chapitre culture :

L’information et la culture ne doivent pas être des marchandises. Nous voulons un véritable service public pour ces biens communs qui puisse résister à la concurrence du privé.

La culture indépendante des intérêts privés

Dans le domaine de la culture, l’argent fait aussi la loi : les grands groupes

imposent leurs productions. L’accès aux œuvres comme l’accès à la formation

artistique et aux pratiques créatives doivent être garantis pour tou·te·s par

un réseau culturel public de proximité.

Liberté complète de création et de diffusion

Garantie de rémunération des intermittent·e·s au moins égale au SMIC, assurée par les cotisations des employeurs à la Sécu

Respect du droit au congé de maternité, au congé longue maladie

Défense des langues et cultures régionales, promotion de l’échange avec les cultures minoritaires ou extra-occidentales


Réponse publiée le