A- A+ EnglishEspañolItalianoEuskadi中国

News Spectacles vus Les plus consultés Vu un 9 avril

Santé

Le coronavirus COVID-19 accélère sa progression en Occitanie

coronavirus Covid-19

coronavirus Covid-19

Nette progression du coronavirus en Occitanie avec 76 nouveaux et 5 décès en 24 heures. Une progression qui une fois de plus l'Hérault qui enregistre à lui seul 18 nouvelles contaminations confirmées. La réserve sanitaire a été mobilisée avec une première équipe de composée de professionnels de santé volontaires en activité, sans emploi, à la retraite depuis moins de 5 ans ou en formation qui a été déployée en renfort à l’EHPAD de Mauguio pour soulager les personnels de cet établissement déjà impacté. La Haute-Garonne a aussi été impactée par cette accélération avec 9 nouveaux cas.

La moitié des 390 cas concentrés dans l'Hérault et la Haute-Garonne

Le reste de la région est moins infectée, mais subit la même accélération. 7 nouveaux cas dans le Gard, 8 nouveaux cas dans les Pyrénées-Orientales, 3 nouveaux cas dans le Gers. Le nombre d'infections augmente presque partout en 24 heures. Seuls l'Ariège et la Lozère n'ont pas de nouvelles contamination aujourd'hui mais la Lozère avait enregistré 5 cas la veille.

"Quand ça va monter, ça ira très très vite" pour l'ARS Occitanie

Une accélération anticipée par l'Agence Régionale de Santé Occitanie dont le Directeur annonçait aujourd'hui que "l'épidémie commence doucement pour ensuite augmenter brutalement avec un doublement du nombre de cas toute les 72 heures". Une accélération qu'il annonce brutale. En Occitanie comme elle l'est depuis une semaine en Ile de France et dans la région Grand Est.

Une accélération et une évolution dans la stratégie

"Il faut maintenant que le système hospitalier se concentre sur les cas qui nécessitent les services de réanimation. Quand ça va monter, ça ira très très vite et le travail actuel est de se préparer à cette augmentation pour concentrer les ressources. Tout ce qui n'est pas vital est reprogrammé". Le reste sera pris en charge par la médecine de ville. "On travaille avec la médecine de ville pour qu'elle puisse prendre en charge la plupart des contaminés sans mobiliser le 15 quand la gravité ne rend l'hospitalisation nécessaire".

Des réunions de travail avec les établissements hospitaliers publics et privés permettent de préparer la suite et de réorganiser les capacités de réanimation pour chaque territoire dans le cadre d’une plateforme de pilotage commune.

Les Français comptent sur les acteurs de santé, les acteurs de santé comptent sur les Français

Chacun son rôle. Les professionnels de santé sont en première ligne. A l'hôpital ou en ville ils sont mobilisés pour se préparer à l'arrivée massive de personnes infectées par le coronavirus. Ils ont besoin de moyens. Des masques pour se protéger qui arrivent enfin dans les pharmacies, en commençant par l’Hérault et l’Aude et pour les autres à partir de demain. Des besoins de lits, d'équipement et de bras qui ne seront pas résolu a court terme. Mais aussi de la mobilisation des Français pour ralentir et à retarder le développement de l'épidémie en respectant les mesures d'isolements et les gestes barrière. Un temps qui est précieux car il permet au système médical de fonctionner en prenant en charges les cas graves les uns après les autres et pas tous au même moment. C'est précisément la que les Français peuvent montrer leur mobilisation collective.

Par / ©Bigorre.org / publié le

Sur le même sujet

Mardi 7 avril 2020

coronavirus Covid-19

News

Santé

Le coronavirus ne baisse toujours pas en Occitanie

Lundi 6 avril 2020

Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes

News

Santé

Le coronavirus reprend son expansion en Occitanie, c'est même violent dans le Gard

Dimanche 5 avril 2020

Centre Hospitalier de Bigorre à Tarbes

News

Santé

Tarbes accueille un malade du coronavirus qui vient du Grand Est

Dimanche 5 avril 2020

coronavirus Covid-19

News

Santé

Petite reprise de l'épidémie de coronavirus en Occitanie, c'est plus violent dans le Gard

 ▷