English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 586 News 512 Spectacles vus

jeudi 5 juillet 2007

Matmatah

Place de Verdun, Tarbes

Matmatah sur la Place de Verdun

05/07/07 : Matmatah à Tarbes, photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org
05/07/07 : Matmatah à Tarbes, photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org


C’est un public venu en masse qui convergeait jeudi soir vers la place de Verdun. Certains n’on pu dépasser le Rex ! Près de 8000 personnes, selon l'office de tourisme de Tarbes, pour venir voir en plein air Matmatah, qui ouvrait la saison des concerts d’été. Il est paradoxal de constater que c’est avec un groupe breton, qu’on a la première véritable soirée d’été à Tarbes !
De Matmatah, on connaît les titres phares de leur premier album, de « Lambé An Dro » à « Emma » en passant par « Les Moutons ». Des titres qu’on entend encore régulièrement en radio et repris par d’autres groupes. Une image de rock celtique qui leur colle a la peau. Difficile d’y échapper, pour un groupe Brestois ! « Quand on n’avait pas refrain, on chantait la-la-la-en-do, parce que par chez nous c’est ce qui se disait ». Et ça a marché : en sortant en 97 leur premier single, le groupe a tout se suite rencontré le succès et a trouvé ainsi une liberté. Des débuts aussi marqués par « L’Apologie », qui met sur le même plan l’alcool et les drogues douces. « Les gens aimeraient qu’on défende quelque chose, quand tu es minaud et que tu fumes ton pétard, t’as envie, qu’un groupe ouvre sa gueule. C’est tellement facile et c’est démago. Mais nous, on ne veut pas de ça ». Le public a à plusieurs reprises demandé ce morceau, en vain. « On ne le joue plus car les drogues ont évolué. A l’époque ou on a écrit ce morceau les minauds de 15 ans ne dealaient pas de l’ ecstasy dans les cours de récré. Et puis on a eu un procès et personne ne nous a suivi ».
Mais Matmatah n’a pas voulu rester enfermé dans ce style. « Il y a des artistes qui sont des stars en Bretagne et complètement inconnus 50 km plus loin. On aurait pu sortir la Ouache II, ça s’appelait la Trube, Ca ne veut rien dire non plus. On avait pris le riff de Lambé à l’envers, les paroles c’était casse toi au lieu de viens faire la fête avec nous ». Ils cernent plus précisément ce qu’ils veulent être et sortent trois ans plus tard un album résolument rock. Une direction qu’ils poursuivent depuis, jusqu’à ce dernier album « La Cerise ». C’est avant tout ce qui reste après la vague celtique des années 90. On a donc bien eu les incontournables « Lambé An Dro » et « Emma » qui font toujours aussi bien bouger le public. Mais aussi ce rock baroque qu’ils composent en jouant avec leurs influences, de Gainsbourg à Jimmy Page. Plus quelques perles comme ce « Video kill the radio stars » des années 80 joué à la façon de Bob Dylan.
Le tout donne un superbe concert qui donne à ce début d’été une couleur très rock. Mercredi prochain, la série continue avec « Sangria Gratuite ». Puis le jeudi 19, Louis Bertignac. De quoi donner des remords a ceux qui ont prévu de partir en vacances loin de Tarbes !

Stéphane Boularand Bigorre.org sur Twitter@bigorre_org