Accueil > Articles > Visa pour la nuit en suspension
English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 575 News 498 Spectacles vus

Dimanche 3 juillet 2016

Visa Pour La Nuit

Horizons

Chloé Moglia

Le Parvis Scène Nationale Tarbes Pyrénées, Ibos

Visa pour la nuit en suspension

Horizons avec Sandra Moglia, photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org
Horizons avec Sandra Moglia, photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

Au lendemain d’une escale perturbée par une météo grise et fraîche à Cauterets, c’est sous le soleil et dans une ambiance de festival d’été que le public haut-pyrénéen est venu dimanche dans le superbe cadre des anciens thermes du vallon de Salut. Une étape bagnéraise du Visa pour la nuit du Parvis qui s'est ouverte avec la polyphonie des quatre voix de La Main Harmonique qui nous invitait à un voyage musical. Pas un voyage dans une contrée lointaine mais plutôt un voyage dans le temps avec une répertoire qui va puiser dans les compositions vocales de la France de la renaissance en compagnie d’une langue délicieusement interprétée en forme de bouquet de voix bien équilibré, clef du chant polyphonique.
Changement d’ambiance pour la seconde partie de ce Visa pour la nuit à deux visages avec Chloé Moglia qu’on a vu il y a quelques semaines dans Aléas, suspendue au-dessus de public du Parvis. Face aux anciens thermes du vallon de Salut, une structure métallique et une corde suspendue. Chloé Moglia n’a besoin de rien d’autre pour nous emporter pour un voyage immobile. Elle grimpe à la corde, se suspend à la structure au-dessus-du sol et largue les amarres pour un voyage tout en lenteur. C’est parti pour un spectacle qui va successivement étonner par la proposition, impressionner par la performance et sa durée, inquiéter par le risque de cette suspension à six mètres du sol sans aucune protection, interroger sur le champ de possibles de cette situation et finalement apporter un regard décalé sur cette étrange circassienne suspendue et sur le cadre de ces anciens thermes entourés de la verdure du Vallon de Salut.
Une belle invitation à suivre les prochaines étapes du Visa pour la nuit qui nous amène samedi à l’Abbaye de l’Escaladieu et dimanche à celle de Saint-Sever de Rustan en compagnie des Chanteurs d’oiseaux, étonnant duo qui a commencé par des concours d’imitations pour arriver à une déambulation qui promet de faire résonner les voix avec la nature des Hautes-Pyrénées avant une projection du Promeneur d’oiseau sur grand écran en plein air.

Stéphane Boularand Bigorre.org sur Twitter@bigorre_org