A- A+ Français

News Spectacles vus interview Les plus consultés Vu un 28 octobre

Santé

Le coronavirus revient au niveau de fin mars en Occitanie, mais pas dans le Lot, le Gers, les Hautes-Pyrénées et le Gard

coronavirus Covid-19

coronavirus Covid-19

Deux semaines après le pic de l'épidémie, le coronavirus est revenu à son niveau de fin mars. mais la répartition en Occitanie n'est pas du tout la même. Cartographie des gagnants et des perdants.

L'évolution du coronavirus COVID-19 est erratique depuis que le pic est passé le 6 avril. Il y avait alors 1065 personnes dans les hôpitaux d'Occitanie. Près de 3 semaines plus tard les bulletins quotidiens de l'Agence Régionale de Santé montrent de la baisse globale est au jour le jour faite de pauses, de reprises des infections et de baisses. Comme aujourd'hui ou l'ARS annonce 855 personnes hospitalisées dans les hôpitaux de la région soit 21 de moins qu'hier. Une baisse qui ramène l'épidémie au niveau du 30 mars dernier, une semaine avant le pic de l'épidémie. Ce qui montre que la baisse est beaucoup plus lente que la hausse ne l'a été. Et il y a eu 247 décès depuis.

Autant de personnes dans les hôpitaux que le 30 mars, mais la répartition a bien changé

Le 30 mars il y avait 846 personnes hospitalisées en Occitanie. Le coronavirus était alors en expansion et allait atteindre le pic de l'épidémie une semaine plus tard. Il revient trois semaines plus tard au même niveau. Mais la répartition de l'infection a bien changé depuis. Le 30 mars c'est L'Hérault qui avait le plus de personnes prises en charge dans les hôpitaux avec 244 hospitalisés, suivi de la Haute-Garonne avec 213 et des Pyrénées-Orientales avec 126 personnes. Trois semaines plus tard les Pyrénées-Orientales n'ont plus que 26 personnes prises en charge par les hôpitaux et le nombre patients en réanimation est passé de 37 à 12 personnes. La situation s'est aussi bien améliorée en Haute-Garonne qui est passée de 213 à 173 personnes hospitalisées et en Hérault qui est passé en trois semaines de 244 à 148 personnes hospitalisées. Mais le nombre de décès dans le système hospitalier marque le passage d'une épidémie qui a été violente dans ces départements avec 25 décès dans les Pyrénées-Orientales, 39 en Haute-Garonne et 96 en Hérault. Sans que l'ARS ne prenne en compte les décès hors des hôpitaux que ce soit à domicile ou dans les EHPAD.

Le coronavirus a continué à de développer en Hautes-Pyrénées, dans le Gers, le Lot et le Gard

D'autres département ont vu le nombre de personnes prises en charge par les hôpitaux littéralement bondir. C'est le cas des Hautes-Pyrénées qui avaient 29 personnes hospitalisées il y a 3 semaines et qui en a 76 maintenant. Près de trois fois plus de personnes dans les hôpitaux et le triste record du plus grand taux d'hospitalisations de la région avec 33 personnes hospitalisée pour 100000 habitants, loin devant la moyenne régionale de moins de 15 personnes pour 100000 habitants. Mais ce n'est pas le seul département dans lesquels le coronavirus a continué à se développer. Il y a aussi le Gers qui est passé en trois semaines de 20 à 52 personnes hospitalisée, l'Aveyron qui est passé de 40 à 62 personnes hospitalisées. Le Lot aussi qui était il y a trois semaines un département plutôt épargné par le coronavirus avec 5 personnes hospitalisées pour passer ce soir à 27 personnes hospitalisée. Et surtout le Gard qui passe en trois semaines de 44 à 151 personnes hospitalisées alors que le nombre de personnes hospitalisé est le même au niveau de la région. Une évolution inquiétante qui ne s'explique pas uniquement par l'âge des habitants de ces départements car même s'il est plus élevé que la moyenne en Hautes-Pyrénées qui a 13,3% de ses habitants qui ont plus de 75 ans, dans le Gers avec 13,5% de plus de 75 ans et le Lot qui a 13,9 % de plus de 75 ans alors que la moyenne régionale est de 10,6%. Mais ce n'est pas le cas du Gard est en dessous de la moyenne avec 10% d'habitants au-dessus de 75 ans. Ce n'est donc pas seulement dû à l'âge. Alors quelles sont les raisons ? Est-ce un manque de respect des mesures de confinement et des consignes de distanciation sociale ? Est-ce la typologie plus rurale de ces départements ? Gageons que la connaissance de la cause de ces différence d'évolution entre département permette de mieux contrôler ces expansions à contre courant du coronavirus.

Par / ©Bigorre.org / publié le

Documents à consulter

Sur le même sujet

Jeudi 22 octobre 2020

News

Santé

Face à la progression de la COVID-19, Jean Castex annonce l'extension du couvre-feu à 38 nouveaux départements

Samedi 17 octobre 2020

News

Santé

Les Hautes-Pyrénées en état d'urgence sanitaire face à la COVID-19 à partir de samedi

Jeudi 1er octobre 2020

News

Santé

Les Hautes-Pyrénées restent en alerte face à la COVID-19

Samedi 26 septembre 2020

News

Santé

Le masque rendu obligatoire après le passage en alerte des Hautes-Pyrénées face à la COVID-19

 ▷