A- A+ Français

News Spectacles vus interview Les plus consultés Vu un 21 octobre

Santé

Accélération de la baisse du coronavirus en Hautes-Pyrénées et dans toute l'Occitanie mais doit-on craindre une 2nde vague ?

Ce que permettra le déconfinement à partir du 11 mai

Ce que permettra le déconfinement à partir du 11 mai

A 2 jours du déconfinement, le point sur l'évolution de l'épidémie du coronavirus COVID-19 avec un virus qui recule maintenant plus rapidement dans toute l'Occitanie. Ce qui sera autorisé à partir de lundi.

Bilan après bilan le nombre de personnes hospitalisées baisse. Le dernier bulletin de l'Agence Régionale de Santé Occitanie comptabilise 438 personnes hospitalisées dans toute la région, soit 25 de moins qu'hier et 174 de moins que la semaine dernière. La baisse n'est pas aussi rapide que ne l'avait été la hausse puisque le coronavirus a mis plus d'un mois à revenir au niveau qu'il avait atteint le 25 mars, soit à peine deux semaines avant le maximum qui a été atteint avec 1065 personnes hospitalisées le 6 avril. Les services de réanimation sortent aussi de la zone rouge avec 104 personnes prises en charge en réanimation aujourd'hui alors qu'on avait dépassé les 330 patients en réanimation au plus haut de l'épidémie. Et même si tous les départements ne sont pas dans la même situation la tendance est à la baisse pour tous. Les départements de l'est de la région qui avaient été touchés par le coronavirus avant les autres ont davantage baissé comme l'Hérault qui n'a aujourd'hui plus que 66 personnes hospitalisées, 14 de moins sur les dernières 24 heures, après en avoir eu 271. Ou les Pyrénées-Orientales qui arrivent à 9 personnes hospitalisées après que les hôpitaux du département aient du accueillir 129 personnes début avril. Les départements de l'ouest de l'Occitanie ont été touchés deux à trois semaines plus tard lors de la seconde moitié du mois d'avril et sortent donc depuis moins de temps du maximum de l'épidémie, comme les Hautes-Pyrénées qui ont encore 45 personnes hospitalisées, près de la moitié des 86 personnes qui étaient hospitalisées le 14 avril. Mais tous sont en vert sur la carte du déconfinement, signe que le virus est en recul dans toute la région.

Plus que 3 jours avant le début du déconfinement

Edouard Philippe l'a précisé lors de son intervention de jeudi 7 mai, le déconfinement ne doit pas être le signe d'un relâchement de notre vigilance. C'est donc vers une période de transition entre la vie confinée et la pleine liberté que nous allons entrer à partir de lundi.

Les déplacements à moins de 100 km n'auront plus a être justifiés

Plus besoin de l'Attestation de déplacement dérogatoire dûment justifiée pour sortir de chez soi. Mais Les déplacements au-delà d'un rayon de 100 kilomètres du domicile devront être justifiés par un "motif impérieux familial ou professionnel" avec une nouvelle version de l'Attestation de déplacement dérogatoire. Il peut s'agir d'un deuil ou de l'aide à une personne vulnérable. Ces 100 km seront calculés à vol d'oiseau à partir du lieu de résidence habituel. Je veux préciser toutefois que cette limite ne s'applique que si l'on quitte son département de résidence a précisé le Premier Ministre.

Retour progressif des élèves dans les écoles

Jean-Michel Blanquer a annoncé une reprise des cours progressif dans les écoles primaires et les collèges. Certaines villes comme Soues ont annoncé que les écoles n’allaient ouvrir à partir du 11 mai. Pour les autres la journée du 11 mai sera consacrée à la pré-rentrée des enseignants et les élèves ne feront leur retour que progressivement à partir du lendemain. Les élèves de Grande section de maternelle, de CP et de CM2 en premier. Chaque classe pourra accueillir au maximum 15 élèves. Les parents pourront néanmoins décider de garder leurs enfants à la maison pour continuer les cours en distanciel. Cette rentrée n'est pas une rentrée ordinaire explique Jean-Michel Blanquer, c'est une reprise. Les enfants pourront se trouver dans quatre situations : à l'école en petit groupe, en étude, dans des locaux périscolaire (sport, santé, culture civisme), à la maison en enseignement à distance. Les collèges pourront commencer à fonctionner que la semaine suivante et les lycées devront attendre fin mai pour savoir s’ils pourront ouvrir début juin. Les étudiants comme ceux de l'ENIT ou de l'IUT de Tarbes attendront septembre prochain pour revenir dans leur établissement.

Reprise de l'activité

L'activité commerciale et économique va reprendre progressivement elle aussi. Tous les commerces vont pouvoir ouvrir exceptés les lieux de convivialité comme les bars et les restaurants. Les centres commerciaux pourront rouvrir aussi mais sous réserve de l'accord des préfets pour vérifier que toutes les conditions sont réunies pour que l'activité commerciale soit conforme aux mesures de distanciation sociale. Les déplacements inter-régionaux vont reprendre progressivement. Au niveau national la SNCF prévoit de passer de 7% de TGV et Intercités actuellement, à 20% le 11 mai, pour atteindre 40% fin mai. En Occitanie l'offre liO correspondra à 50% du plan de transport habituel, puis 60% la semaine suivante. Pour appliquer la distanciation physique, un siège sur deux sera condamné à bord des trains. Mais sur certaines lignes comme sur le littoral et pour l'étoile toulousaine notamment, certaines rames seront doublées afin d'augmenter les capacités d'accueil dans de bonnes conditions sanitaires. L'offre de trains devrait atteindre 90% à 100% après le 25 mai. Le port du masque sera obligatoire dans les gares pour tous à partir de 11 ans.

Un risque de 2nde vague

Avec le déconfinement le virus va probablement circuler davantage. En limitant les déplacements au-delà de 100 kilomètres la circulation au niveau nationale sera plus lente. Elle sera par contre beaucoup rapide à l'échelle des départements et de la région. Ce qui signifie que le nombre de contaminations va probablement repartir à la hausse. La 1ere étape du déconfinement a été initié pour tous les départements quelle que soit leur couleur sur la carte du déconfinement mais la distinction entre vert et rouge aura peut-être à vocation à s'accentuer à partir du mois de juin. Dans les départements qui resteront verts on pourra aller plus loin le 2 juin. Dans ceux qui ne seront pas passés au vert, il ne sera pas possible d'aller aussi loin.

La suite du déconfinement va donc dépendre de l'importance de cette reprise et donc du respect des gestes barrières et de la distanciation sociale. En cas de hausse trop importantes, les étapes suivantes du déconfinement seront reportées. Le reconfinement est aussi un scénario envisagé par Edouard Philippe qui ajoute que tout ce que nous faisons a pour objet d'éviter cette extrémité.

Par / ©Bigorre.org / publié le

Sur le même sujet

Samedi 17 octobre 2020

News

Santé

Les Hautes-Pyrénées en état d'urgence sanitaire face à la COVID-19 à partir de samedi

Jeudi 1er octobre 2020

News

Santé

Les Hautes-Pyrénées restent en alerte face à la COVID-19

Samedi 26 septembre 2020

News

Santé

Le masque rendu obligatoire après le passage en alerte des Hautes-Pyrénées face à la COVID-19

Jeudi 17 septembre 2020

News

Santé

La COVID-19 présente dans les écoles, collèges et lycées des Hautes-Pyrénées

 ▷