A- A+ EnglishEspañolItalianoEuskadi中国

Spectacles à Tarbes et en Hautes-Pyrénées du  mardi 5 novembre 2019 

Bar Le Melting Pot

15:00:00 / Le Melting Potes / Tarbes

numérologie

Kapzen

Connaissance du Monde

15:00:00 / Cinéma CGR / Tarbes

Connaissance du Monde : Sri Lanka : la route des thés

Connaissance du Monde

18:30:00 / Cinéma CGR / Tarbes

Connaissance du Monde : Sri Lanka : la route des thés

20:30:00 / Le Parvis / Ibos

théâtre

Après la répétitiontg STANBergman

Dans ce huis clos fascinant aux dialogues ciselés par Ingmar Bergman, le spectateur assiste à la conversation complice, conflictuelle, ambiguë entre Henrik Vogler, un célèbre metteur en scène et Anna, sa jeune comédienne fétiche, fille d’une comédienne qu’il a aimée autrefois.

Billeterie

20:30:00 / Le Pari / Tarbes

La pluieCompagnie des Jolies Choses

La pluie, de Daniel Keene par la Cie Les jolies Choses, du 5 au 10 novembre, Le Pari

Dans ses pièces, le dramaturge australien traque ce qui demeure, creuse le réel, pour mettre à jour la densité et l'étrangeté des liens et des vies.
Ce théâtre de l'épure met en scène des personnages marginaux, des situations souvent très quotidiennes qui débouchent sur une poésie et un universalisme hors du temps.
La Pluie, c’est l’histoire d’Hanna, vieille femme entre ciel et cendres qui, au crépuscule de sa vie, raconte comment, il y a longtemps, alors qu'elle était encore jeune, des centaines de gens que l’on faisait monter dans des trains lui ont confié des objets de toutes sortes qu'elle a rangé dans sa maison, et comment, toute au long de sa vie, elle en a pris soin.
Dans ce texte, qui évoque avec une infinie pudeur la biographie de poussière de ces voyageurs qui ne sont jamais revenus, le silence et la solitude sont la matière
même d’où émerge la parole.
Les personnages de Daniel Keene sont des êtres ordinaires, pour autant il n’y a rien de réaliste dans ce théâtre : c’est un tissage de quotidien et de poésie. Il nous appartient donc que n’existe sur scène que le nécessaire : le texte, les acteurs et l'espace.

Cinéma CGR Tarbes

Cinémas

Les cinémas des Hautes-Pyrénées

Expositions à Tarbes et en Hautes-Pyrénées en cours le mardi 5 novembre 2019

Jusqu'au samedi 11 janvier 2020

/ Le Parvis / Ibos

Kissing the sun, touching the moon, mixing the watersMarco Godinho

Héritier de la pensée conceptuelle, Marco Godinho mène depuis plusieurs années une recherche sur l’exploration sensible des notions d’errance, d’exil, de mémoire et de temps vécu. Sa perception subjective de l’espace et du temps est probablement liée à son parcours personnel. Né au Portugal en 1978, il quitte avec sa famille son pays natal pour s’installer plus au nord au Luxembourg. Son parcours artistique le conduit ensuite à partager sa vie entre son pays d’accueil et Paris, tout en explorant, au cours de voyages fréquents, d’autres cultures, d’autres territoires et sociétés, d’autres langues.

Billeterie

Jusqu'au dimanche 19 janvier 2020

/ Musée Massey et Musée International des Hussards / Tarbes

Exposition Campana et la fascination de l’Antiquité

Le musée Massey retourne aux sources de l’esthétique antique en présentant en perspective des œuvres picturales issues du maniérisme, du classicisme et du néo classicisme des XVIIe – XIXe siècles et des pièces céramiques grecques et étrusques de la collection Campana.
Cette dernière, constituée entre 1830 et 1850 par ce noble italien, directeur du Mont-de-Piété, a été vendue en partie à Napoléon III par les Etats pontificaux après un procès retentissant pour malversation intenté à l’indélicat marquis. Plusieurs ensembles d’objets de cette collection furent dispersés à travers les musées de province, dont celui de Tarbes. Cette exposition permet de remettre en lumière la permanence de l’influence de la civilisation gréco-romaine dans l’inspiration artistique européenne aux XVIIe – XIXe siècles.

Jusqu'au vendredi 31 janvier 2020

/ Le 103 - Archives municipales / Tarbes

photo

Il était une fois TarbesHenri Paris

Quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous avons été contactés pour un don de cent quatre-vingt-dix plaques de verre concernant les casernes tarbaises au début du XX° siècle !
Très vite, est identifié le quartier Soult, où les photographies du quotidien montrent la vie de casernement. Nous pouvons également y voir des exercices militaires et les bâtiments de cet ensemble architectural remarquable tarbais.
Les photographies ont été prises par M. Henri Paris, passionné par la technologie du vérascope Richard, appareil qu’il a acquis en ce début de siècle. Par ses clichés, Henri Paris témoigne de ses périodes d’incorporation en 1909 et 1911, au 24e régiment d’artillerie de Tarbes.
Dans cet important ensemble de clichés, nous pouvons également voir des photographies de son détachement dans l’armée d’Orient pendant la Première Guerre mondiale. C’est un témoignage rare, qui en cette fin de période de commémoration de la Grande Guerre, méritait d’être partagé. La ville de Thessalonique, située sur la mer Egée dans la péninsule des Balkans, enjeu stratégique entre la Grèce et feu l’Empire ottoman, sera le point de départ d’un nouveau front dans le conflit mondial. Les soldats qui constituent l’armée d’Orient resteront mobilisés jusqu’en 1919.

C’est à partir de ce don exceptionnel, remis à la ville de Tarbes par M. Denis Paris, petit-fils d’Henri Paris, à l’automne 2017, que s’est construite cette exposition.