A- A+ EnglishEspañolItalianoEuskadi中国

Spectacles à Tarbes et en Hautes-Pyrénées du  samedi 25 avril 2020 

20:30:00 / Cité Saint-Pierre / Lourdes

Conservatoire Henri Duparc : Les Noces de FigaroMozart

Après le Requiem en mars et avril 2019, l’Orchestre Symphonique du Conservatoire Henri Duparc se lance dans une nouvelle aventure. En 2020, un nouveau défi mozartien consiste à mettre en œuvre un de ses plus beaux opéras, « Les Noces de Figaro » sur l’œuvre éponyme de Beaumarchais, auteur de théâtre français, son contemporain de la fin du XVIIIe siècle.

20:30:00 / Le Parvis / Ibos

théâtre

MatriaCarla Rovira

En Espagne, de 1936 à 1939, la guerre civile fait rage. Enrique Isart Alonso, comme tant d’autres, meurt fusillé par le régime fasciste contre lequel il résiste. Avant que la mise à mort ne survienne, il a le temps d’écrire une ultime lettre à sa mère, laquelle commence par ces mots : « Mère, courage ! ».

Billeterie

21:00:00 / l'Astrada / Marciac

Théo CeccaldiSweetest Choice

À partir de compositions originales et de reprises des grands classiques de Django Reinhardt, ce trio à cordes singulier nous embarque vers un jazz de chambre osant l’émotion directe, passant d’un lyrisme échevelé à l’énergie communicative, empruntant tous les attendus du jazz manouche pour magnifier ses vertus et réactualiser ses codes. Ce concert à L’Astrada sera l’occasion de célébrer la sortie du nouvel album en octobre 2019.

Cinéma CGR Tarbes

Cinémas

Les cinémas des Hautes-Pyrénées

Expositions à Tarbes et en Hautes-Pyrénées en cours le samedi 25 avril 2020

Jusqu'au samedi 25 avril 2020

/ Le Carmel / Tarbes

Monique Deyres

Depuis plus de 30 ans, Monique Deyres puise son inspiration dans la nature où elle emprunte ses matériaux de prédilection. Prolongement de ses ateliers, ses jardins se révèlent de véritables terrains d’expérimentations. Les végétaux qu’elle retravaille en fonction des atteintes du temps, permettent à l’artiste de soulever les notions d’espace, de paysage et de mémoire. Elle trouve toujours dans le jardin la matière de ses œuvres : lianes de kiwis enchevêtrées, fleurs et feuillages compressés en briques. Chaque série d’œuvres naît après une longue maturation la conduisant à la suivante. Celle d’un cèdre abattu, par exemple dont l’estampage d’une section de tronc sur des feuilles de papier a constitué une suite d’images teintées avec les couleurs extraites des pétales de coréopsis.
Qualifiant sa démarche « d’exploration et d’expérimentation du vivant, du paysage et de la nature en interaction avec l’espace et le temps », Monique Deyres a su bâtir une œuvre empreinte de poésie.