A- A+
   

Politique culturelle / élections législatives 2022 / François Meunier

Nous avons interrogé François Meunier (LO) qui candidate aux élections législatives sur son projet de politique culturelle.

Questions aux candidats aux élections législatives

Le regard sur de la politique culturelle conduite par Emmanuel Macron lors de son premier mandat et son projet pour le mandat qui commence :

* Bilan et critique des initiatives conduites et du soutien aux structures actives.

* L’action envers les plus jeunes, dans le cadre scolaire en particulier.

* Le rayonnement culturel de la France est-il suffisant ?

La position vis-à-vis des objectifs de politique culturelle du Président de la République qui vient d'être élu ?

* Considérez-vous que ses objectifs définissent la politique culturelle que vous souhaitez pour notre pays ?

* Quels objectifs soutenez-vous ?

* Quels objectifs voudriez-vous promouvoir ?

* Comment souhaitez-vous que cette politique culturelle se concrétise en Hautes-Pyrénées ?

* Quelle vision de la culture en Hautes-Pyrénées souhaitez-vous porter à l'Assemblée Nationale ?

Réponse de François Meunier (LO)


Tarbes, le 17/05/22

J’ai bien reçu votre lettre au sujet de mon « projet de politique culturelle» qui a retenu toute mon attention.

Je ne vous dirai pas comme d’autres candidats, ce que je ferais si je suis élu député car je ne le serai pas.

Mais j’ai quelques idées en matière de culture. Je suis communiste et à ce titre je pense que « la culture » peut être un élément déterminant pour l’émancipation des exploités. Ecouter, comprendre, transmettre, lire, communiquer, se cultiver, tout cela nous parait nécessaire pour aller dans le sens de la société humaine que nous voulons. Et tout ce qui aujourd’hui va dans le sens d’une culture accessible au plus grand nombre me paraît positif.

Suite à la réduction du nombre d'heures consacrées à certaines matières à l'école, la majorité des jeunes des classes populaires, qui ont de fait beaucoup moins accès à la culture ne pourront pas compter sur l'Education Nationale pour acquérir cette ouverture culturelle qui leur manque. Mais le problème du ministre de l'Éducation, et celui de tout le gouvernement, se résume à ce slogan : « Faire des économies à tout prix ». Blanquer a fait du zèle dans ce domaine, puisqu'il a rendu en 2021 220 millions d'Euros qui auraient pu permettre de créer 5500 postes.

Alors, comme pour les problèmes qui touchent de près le monde du travail (chômage, vie chère), toutes les difficultés pour développer la culture ne trouveront pas de solution à l’échelle du département uniquement.

Il faut revenir sur un point sur lequel vous nous interrogez. Pour nous parler du rayonnement culturel de la France n’a aucun sens. Il y a une culture universelle, fruit de l’apport de femmes et d’hommes dans tous les domaines de la création culturelle, qu’ils soient nés ou vivent en France, comme dans tous les pays de notre planète.

La politique culturelle, comme les autres services publics, est victime de cette logique, qui fait que les caisses publiques sont avant tout au service d'une minorité de capitalistes et banquiers, élus par personne, mais qui pourtant décident de la vie de millions de travailleurs. Pour abolir cette logique nuisible à l'ensemble de la société, il faudra que les travailleurs, ceux de la culture compris, l'imposent aux vrais décideurs, par leurs propres luttes. Il n'y a pas de sauveur suprême.

Les élections qui arrivent doivent être l’occasion de faire entendre une opposition ouvrière à l’offensive patronale et à la politique gouvernementale. C’est avec cet objectif que Lutte Ouvrière se présente dans ces élections

C’est pourquoi nous affirmerons dans ces élections qu’il est plus que jamais nécessaire:

- d’interdire les licenciements

- d'augmenter immédiatement le Smic à 2000€, minimum nécessaire pour vivre sans se poser de questions

- de rétablir l’échelle mobile des salaires afin que les salaires suivent l’inflation qui paralyse les budgets des classes populaires (gaz, électricité, loyers, TVA..)

- de supprimer le secret bancaire et commercial afin que les travailleurs concernés et la population connaissent réellement les bénéfices des entreprises (qu’ils ont créés) et qu’ils soient au courant des sales coups qui les attend.


M Saez et F Meunier

Réponse publiée le Wednesday, May 18, 2022