A- A+ Français

News Spectacles vus interview Les plus consultés Vu un 30 septembre

Santé

Le coronavirus est en recul, les Hautes-Pyrénées prêtes pour le déconfinement le 11 mai

Le coronavirus est en recul, les Hautes-Pyrénées prêtes pour le déconfinement le 11 mai

Le coronavirus est en recul, les Hautes-Pyrénées prêtes pour le déconfinement le 11 mai

Le point sur l'évolution de l'épidémie du coronavirus COVID-19 à 6 jours de la date annoncée du début du déconfinement. Les 13 départements d'Occitanie semblent réunir les conditions pour être déconfinés le 11 mai. Décision jeudi.

La baisse a mis du temps à s'installer, mais le dernier bulletin de l'Agence Régionale de santé montre que jour après jours le coronavirus recule. Avec 57 personnes hospitalisées dans les hôpitaux des Hautes-Pyrénées c'est déjà un tiers de moins que lors du pic de l'épidémie de coronavirus COVID-19. Une baisse aussi du nombre de patients en réanimation avec 3 personnes aujourd’hui qui témoigne de la diminution des cas graves et qui signifie que le personnel du Centre Hospitalier de Bigorre à Tarbes peu enfin souffler. Un bilan tout en vert avec aucun décès enregistré depuis 2 jours et le nombre personnes guéries qui augmente comme les 8 personnes rentrées à domicile au cours des dernières 24 heures. Un bilan qui témoigne d'une évolution positive dans l'évolution de l'épidémie de coronavirus qui est saluée par un état en vert dans la carte du déconfinement.

Le coronavirus en baisse globale dans toute l'Occitanie

La baisse du coronavirus s'est installée dans toute l'Occitanie avec 39 personnes des moins dans les hôpitaux, 156 de moins sur une semaine. Et le nombre de patients pris en charge en réanimation suit la même tendance. Les départements par lesquels l'épidémie avait fait son entrée dans la région sont maintenant ceux ou la baisse est la plus forte. Il ne reste plus que 11 personnes hospitalisées dans les Pyrénées-Orientales qui en a compté jusqu'à 129 au plus fort de l'épidémie le 31 mars. L'Aude qui a enregistré le premier décès le 15 mars à aujourd'hui 31 personnes hospitalisées alors qu'elle en a eu 101 il y a un mois. Et l'Hérault qui a eu le premier cas confirmé d'infection par le coronavirus COVID-19 et passé de 271 personnes hospitalisées à 96 aujourd'hui, une baisse de deux tiers.

Les départements qui ont été touchés plus tard, en particulier ceux de l'ouest de la région, ont aussi moins baissé. Le Gers qui était encore en orange il y a quelques jours sur la carte du déconfinement a encore 28 personnes hospitalisée après une pointe à 52 le 22 avril. Les Hautes-Pyrénées ont encore 57 personnes hospitalisées sur les 86 personnes qui était prises en charge par les hôpitaux du département le 14 avril. Mais la baisse est assez bien installée pour que tous les départements d'Occitanie soient en vert sur la carte du déconfinement et donc en voie d'être déconfinés dans 6 jours.

le déconfinement commencera-t-il le 11 mai ou sera-t-il repoussé ?

Lors de son intervention à l'Assemblée Nationale, le Premier Ministre Edouard Philippe avait prévenu. Je le dis aux Français : si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai, ou nous le ferons plus strictement explique Edouard Philippe. Hier, j'ai reçu du directeur général de la santé des modélisations moins favorables. Peut-être parce que les comportements se relâchent un peu, peut-être parce que la baisse des hospitalisations est trop lente, peut-être aussi parce que les hypothèses sur lesquelles sont fondées les modélisations ne vont pas s'avérer exactes. Je le dis ici devant la représentation nationale, avec solennité. Ces incertitudes doivent inciter tous les Français à la plus grande discipline d'ici au 11 mai et à lutter contre les risques de relâchement que nous sentons parfois monter dans le pays. Si tout est prêt, comme nous le pensons le 11 mai, alors commencera une phase qui durera jusqu'au 2 juin. Elle permettra de vérifier que les mesures mises en œuvre permettent de maîtriser l'épidémie et d'apprécier, en fonction de ces évolutions, les mesures à prendre pour la phase suivante, qui débutera le 2 juin et qui ira jusqu'à l'été. C'est jeudi 7 mai que le gouvernement fera le point sur le déconfinement. Le plan présenté par Édouard Philippe se base sur l’hypothèse d’une baisse qui ramène le nombre de nouvelles contaminations à 3000 par jour. Si ce nombre est dépassé le gouvernement pourrait prendre la décision de reporter la date de début du déconfinement ou de le faire de façon plus limitée.

Le Premier Ministre a expliqué que la date de début du déconfinement dépendait de la situation de chaque département. La Direction générale de la santé et Santé publique France ont établi trois ensembles de critères permettant d'identifier les départements où le confinement doit prendre une forme plus stricte. Soit que le taux de cas dans la population sur une période de sept jours reste élevé, ce qui montrerait que la circulation du virus reste active. Soit que les capacités hospitalières régionales en réanimation restent tendues, soit, c'est le troisième ensemble de critères, que le système local de tests et de détection des chaînes de contamination ne soit pas suffisamment prêt. Ces indicateurs, leur lecture, seront cristallisés le 7 mai afin de déterminer quels départements basculent le 11 mai dans la catégorie, disons, rouge circulation élevée, ou vert circulation limitée. Les cartes du déconfinement publiées par Santé Publique France tous les jours colorent en vert des 13 département de l'Occitanie. Toutes les conditions semblent donc être réunies pour que le déconfinement débute le 11 mai dans toute la région.

Par / ©Bigorre.org / publié le

Sur le même sujet

Samedi 26 septembre 2020

News

Santé

Le masque rendu obligatoire après le passage en alerte des Hautes-Pyrénées face à la COVID-19

Jeudi 17 septembre 2020

News

Santé

La COVID-19 présente dans les écoles, collèges et lycées des Hautes-Pyrénées

Jeudi 13 août 2020

News

Santé

50 cas confirmés de la COVID-19 à la gendarmerie Mobile de Tarbes

Vendredi 26 juin 2020

coronavirus Covid-19

News

Santé

Cluster de la COVID-19 à Toulouse

 ▷