A- A+ Français

News Spectacles vus interview Les plus consultés Vu un 26 octobre

Santé

J+12 après le déconfinement, le coronavirus baisse toujours en Occitanie

coronavirus Covid-19

coronavirus Covid-19

Le point sur l'évolution de l'épidémie du coronavirus COVID-19 qui continue de régresser 12 jours après le début du déconfinement. Une baisse lente mais qui parait bien installée en attendant les effets de la recirculation du virus.

12 jours sont passés depuis le début du déconfinement. Une durée qui correspond au temps d'incubation du coronavirus. C'est donc un tableau de l'épidémie à la veille des premiers effets du déconfinement qui est dressé par l'Agence Régionale de Santé Occitanie dans son dernier communiqué. Un bilan qui fait apparaître que le covid-10 continue de reculer dans la région Occitanie avec 147 personnes de moins dans les hôpitaux de la région, dont 59 sur la semaine dernière. Une baisse de charge des hôpitaux qui concerne aussi la réanimation avec 21 personnes de moins pour arriver à 59 personnes dans les services de réanimation de la région.

Un risque de seconde vague ?

La baisse des dernières semaines a permis a bien faire reculer le coronavirus. Il n'y a plus que 292 personnes hospitalisées en Occitanie alors qu'il y en avait 1065 le 6 avril. 7 semaines de baisse qui n'efface pourtant que les 15 derniers jours de hausse. Une baisse qui est donc bien plus lente que n'avait été la hausse. Il faudra donc surveiller l'évolution de l'épidémie lors des prochains jours pour voir si la reprise de l'activité des habitants d'Occitanie provoque une accélération de la circulation du coronavirus. Et quel est son impact sur le nombre de contaminations. C'est le fameux R0 qui mesure le taux de reproduction des maladies infectieuses, c'est-à-dire du nombre de personnes qu'un individu contagieux peut infecter. Il dépend de la probabilité de transmission, du taux de contact et de la durée de contagiosité. Le ministre de la santé Olivier Véran indiquait Si le R0 est supérieur à 1, un malade va contaminer plus d'une personne donc l'épidémie va prendre de l'ampleur. S'il est inférieur à 1, petit à petit les malades contaminent moins de personnes et donc l'épidémie peut s'atténuer voire disparaître. En dessous de 1, l'épidémie continue à régresser, au-dessus elle reprend son développement. Et s'il atteint 1,3, c'est une dynamique de seconde vague qui apparaît. Un scénario qui est aussi envisagé par le gouvernement avec un reconfinement à la clef.

Par / ©Bigorre.org / publié le

Sur le même sujet

Jeudi 22 octobre 2020

News

Santé

Face à la progression de la COVID-19, Jean Castex annonce l'extension du couvre-feu à 38 nouveaux départements

Samedi 17 octobre 2020

News

Santé

Les Hautes-Pyrénées en état d'urgence sanitaire face à la COVID-19 à partir de samedi

Jeudi 1er octobre 2020

News

Santé

Les Hautes-Pyrénées restent en alerte face à la COVID-19

Samedi 26 septembre 2020

News

Santé

Le masque rendu obligatoire après le passage en alerte des Hautes-Pyrénées face à la COVID-19

 ▷