A- A+ English Español Italiano Euskadi 中国

Spectacles à Tarbes et en Hautes-Pyrénées du  mercredi 20 novembre 2019 

Bar Le Melting Pot

09:30:00 à 12:00:00 / Le Melting Potes / Tarbes

Atelier

Zéro déchet pour les fêtes de fin d’année

10:00:00 à 17:00:00 / Lycée Théophile Gautier / Tarbes

Dans l'atelier de Lautréamont :

Conférences, débats, tables rondes, 21-22 novembre 2019
Exposition 21-24 novembre 2019

Isidore DUCASSE, alias le Comte de LAUTREAMONT
Montevideo 4 avril 1846 – Paris 4 novembre 1870

Le ministère de la Culture a inscrit le cent cinquantenaire de la parution des CHANTS DE MALDOROR PAR LE COMTE DE LAUTREAMONT au calendrier des commémorations nationales de l’année 2019.

A cette occasion, l’Association des Amis Passés Présents et Futurs d’Isidore DUCASSE, (AAPPFID, régie par la loi de 1901), organise dans le cadre du lycée Théophile GAUTIER qui accueillit le jeune montévidéen de 1859 à 1863 :
- une exposition dans la chapelle du lycée consacrée à la vie et l’œuvre de DUCASSE regroupant la totalité des documents connus sur l’auteur des CHANTS, dont quelques inédits.
- des conférences, tables rondes et débats animés par Jean Michel DJIAN, documentariste et rédacteur en chef de FRANCE CULTURE PAPIER.
- une rencontre avec CORCAL, scénariste de la BD DANS LA CHAMBRE DE LAUTREAMONT.
- une lecture publique d’extraits des CHANTS par Charles BERLING, à titre amical, tout comme l’intervention de Jean Michel DJIAN.

Les temps forts de cet événement seront retransmis sur FRANCE CULTURE et couverts par THEONET, le journal numérique du lycée Théophile GAUTIER, plusieurs fois élu le meilleur de France dans la catégorie « lycées ».

10:30:00 / Haras National / Tarbes

visite guidée

14:30:00 / Haras National / Tarbes

visite guidée

Vitrine du musée des Hussards à Tarbes

15:00:00 / Musée Massey et Musée International des Hussards / Tarbes

Atelier famille

Bouclier d’Achille

15:00:00 / Théâtre des Nouveautés / Tarbes

NuitCollectif Petits Travers



Entre lueurs, éclats musicaux, danse de gestes et de balles blanches, trois jongleurs tissent leurs rêves sur l’écran noir de la scène.

Dans un clair-obscur nimbé de mystère, les portes s’ouvrent et se ferment, des silhouettes apparaissent à la lueur des bougies. La nuit peu à peu se peuple de drôles de créatures. Des balles qui prennent vie et se font magiques. Dans les mains des jongleurs, elles deviennent une fourmilière, voire un troupeau, peut-être un essaim, quand ce n’est pas une tribu indisciplinée qui semble échapper à l’habileté de ses manipulateurs. Car elles tombent quand il faudrait rebondir, elles s’envolent au lieu d’atterrir, et partent à gauche plutôt qu’à droite. Un vrai cauchemar pour les jongleurs ! Dans ce spectacle poétique où l’humour côtoie le merveilleux, le collectif toulousain Petit Travers, qui a fait du jonglage un art à part entière, déploie toute sa fougue et sa virtuosité.

16:00:00 / Haras National / Tarbes

visite guidée

Le Celtic Pub à Tarbes

20:00:00 / Le Celtic / Tarbes

Apéro-climat

Festival Ibéro-Andalou de Tarbes

20:30:00 / Les Galopins / Tarbes

Festival Ibéro-Andalou de Tarbes : Repas tapasMedia Luna

20:30:00 / Le Parvis / Ibos

théâtre

Un conte de NoëlJulie DeliquetCollectif In Vitro

Après une(d’après Brecht), un(d’après Tchekhov) et un(d’après Bergman), trois mises en scène très remarquées, Julie Deliquet aborde cette fois une  dramaturgie familiale contemporaine, d’après le film d’Arnaud Desplechin,: savoureux

Cinéma CGR Tarbes

Cinémas

Les cinémas des Hautes-Pyrénées

Expositions à Tarbes et en Hautes-Pyrénées

Jusqu'au samedi 11 janvier 2020 / Le Parvis / Ibos

Kissing the sun, touching the moon, mixing the watersMarco Godinho

Héritier de la pensée conceptuelle, Marco Godinho mène depuis plusieurs années une recherche sur l’exploration sensible des notions d’errance, d’exil, de mémoire et de temps vécu. Sa perception subjective de l’espace et du temps est probablement liée à son parcours personnel. Né au Portugal en 1978, il quitte avec sa famille son pays natal pour s’installer plus au nord au Luxembourg. Son parcours artistique le conduit ensuite à partager sa vie entre son pays d’accueil et Paris, tout en explorant, au cours de voyages fréquents, d’autres cultures, d’autres territoires et sociétés, d’autres langues.

Jusqu'au dimanche 19 janvier 2020 / Musée Massey et Musée International des Hussards / Tarbes

Exposition Campana et la fascination de l’Antiquité

Le musée Massey retourne aux sources de l’esthétique antique en présentant en perspective des œuvres picturales issues du maniérisme, du classicisme et du néo classicisme des XVIIe – XIXe siècles et des pièces céramiques grecques et étrusques de la collection Campana.
Cette dernière, constituée entre 1830 et 1850 par ce noble italien, directeur du Mont-de-Piété, a été vendue en partie à Napoléon III par les Etats pontificaux après un procès retentissant pour malversation intenté à l’indélicat marquis. Plusieurs ensembles d’objets de cette collection furent dispersés à travers les musées de province, dont celui de Tarbes. Cette exposition permet de remettre en lumière la permanence de l’influence de la civilisation gréco-romaine dans l’inspiration artistique européenne aux XVIIe – XIXe siècles.

Jusqu'au vendredi 31 janvier 2020 / Le 103 - Archives municipales / Tarbes

photo

Il était une fois TarbesHenri Paris

Quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous avons été contactés pour un don de cent quatre-vingt-dix plaques de verre concernant les casernes tarbaises au début du XX° siècle !
Très vite, est identifié le quartier Soult, où les photographies du quotidien montrent la vie de casernement. Nous pouvons également y voir des exercices militaires et les bâtiments de cet ensemble architectural remarquable tarbais.
Les photographies ont été prises par M. Henri Paris, passionné par la technologie du vérascope Richard, appareil qu’il a acquis en ce début de siècle. Par ses clichés, Henri Paris témoigne de ses périodes d’incorporation en 1909 et 1911, au 24e régiment d’artillerie de Tarbes.
Dans cet important ensemble de clichés, nous pouvons également voir des photographies de son détachement dans l’armée d’Orient pendant la Première Guerre mondiale. C’est un témoignage rare, qui en cette fin de période de commémoration de la Grande Guerre, méritait d’être partagé. La ville de Thessalonique, située sur la mer Egée dans la péninsule des Balkans, enjeu stratégique entre la Grèce et feu l’Empire ottoman, sera le point de départ d’un nouveau front dans le conflit mondial. Les soldats qui constituent l’armée d’Orient resteront mobilisés jusqu’en 1919.

C’est à partir de ce don exceptionnel, remis à la ville de Tarbes par M. Denis Paris, petit-fils d’Henri Paris, à l’automne 2017, que s’est construite cette exposition.