A- A+ English Español Italiano Euskadi 中国

Spectacles à Tarbes et en Hautes-Pyrénées du  vendredi 21 février 2020 

Médiathèque Louis Aragon à Tarbes

10:30:00 / Médiathèque Louis Aragon / Tarbes

animation jeune public

Viens sauver le petit chaperon rouge

10:30:00 / Haras National / Tarbes

visite guidée

Haras de Tarbes : son histoire et ses secrets

14:30:00 / Haras National / Tarbes

visite guidée

Haras de Tarbes : son histoire et ses secrets

Médiathèque Louis Aragon à Tarbes

15:00:00 / Médiathèque Louis Aragon / Tarbes

animation jeune public

Viens sauver le petit chaperon rouge

Office de tourisme de Tarbes

15:00:00 / Office de tourisme / Tarbes

visite guidée

Au coeur du rugby bigourdan

16:00:00 / Haras National / Tarbes

visite guidée

Haras de Tarbes : son histoire et ses secrets

Banjo Barjo

19:00:00 / Le Melting Potes / Tarbes

spectacle musical

Banjo Barjo fait son CarnavalBanjo Barjo

Le Celtic Pub à Tarbes

20:00:00 / Le Celtic / Tarbes

concert

Kurt !Nasty Joe

20:30:00 / Bourse du Travail / Tarbes

conférence

Association Guillaume Mauran : Produire de la chaux dans le piémont pyrénéen à la période contemporaine, les cas Montaut et St-Pé-de-Bigorre

21:00:00 / La Gespe, scène de musiques actuelles / Tarbes

concert

Marie Flore

Le romantisme urbain existe. C’est ce que prouve aujourd’hui Marie-Flore avec son nouveau single « Braquage », où elle réinvente sa musique tout en restant la même. Quand on entend son chanté-parlé à la fois suave et canaille, pas de doute : on est bien chez celle qui nous a conquis sans préavis avec un premier album de folk anglophone, By The Dozen, puis avec l’EP pop le plus intense de 2017, Passade digitale.
Ses pulsions street ont cette fois pris le dessus. Songwriting affirmé, absence de tabous, mélodie addictive, production R’n’B haute fidélité… Le bien-nommé « Braquage » va kidnapper nos play-lists, tandis que Marie-Flore prend le dessus d’une relation toxique : « C’est moi qui te briserai l'cœur / En 1000 taches de rousseur ». Le nôtre aussi. Marie-Flore collabore pour son premier album en français avec Antoine Gaillet (Julien Doré, M83,...).

Billeterie
Cinéma CGR Tarbes

Cinémas

Les cinémas des Hautes-Pyrénées

Expositions à Tarbes et en Hautes-Pyrénées

Jusqu'au samedi 22 février 2020 / L'Omnibus / Tarbes

Au-delàEtienne CarrenoSarah ChalotJonathan Crespin-FerruEloïse Lasserre

Exposition collective d'art contemporain avec Etienne Carreno, Sarah Chalot, Jonathan Crespin-Ferru et Eloïse Lasserre, diplômés de l'Ecole Supérieure d'Art et de Design de Tarbes, promotion 2019.

Jusqu'au samedi 29 février 2020 / Office de tourisme / Tarbes

Au coeur du rugby bigourdan

À l’occasion de la neuvième Coupe du monde de rugby, les Archives Départementales ont réalisé une exposition sur ce sport emblématique des Hautes-Pyrénées.
Cette exposition va permettre aux supporters, aux amateurs de rugby et aux non-initiés, de raviver des souvenirs ou de découvrir cette période faste, à travers des photographies, des unes de journaux et des objets.
Le rugby, sport collectif de contact, est vraiment une passion, un divertissement incontournable pour les Bigourdans. Il fait indéniablement partie de la culture locale : le lundi matin en ouvrant le journal, ne consultons-nous pas les pages sportives pour y chercher les résultats du week-end des clubs locaux ? Pendant la semaine, il n’est pas rare d’évoquer la bonne forme d’un club ou la mauvaise passe d’un autre. Au cours d’un repas de famille ou entre amis, les plus jeunes parlent du dernier essai du Stade Toulousain alors que les plus anciens se remémorent les anecdotes des matches d’antan des clubs mythiques de la Bigorre.
Le Stadoceste Tarbais, le Football Club Lourdais et le Stade Bagnérais, tous trois ayant atteint la finale du Championnat de France de rugby de 1ère division, y sont à l’honneur.

Jusqu'au samedi 7 mars 2020 / Le Carmel / Tarbes

La suite du mondeVictoria Klotz

Victoria Klotz développe depuis la fin des années 1990 une création singulière, plutôt marginale dans le champ de l'art contemporain : esthétiser notre rapport à l'animal et à la nature. Pas ici de culte du médium : les options plastiques sont diverses, entre sculpture et installation, photographie et intervention. Importe avant tout, pour cette amoureuse du milieu naturel, la mise en oeuvre, par des voies plasticiennes diverses, d'une divergence de vue par rapport à la manière dont le sens commun perçoit la "nature".
L'artiste, volontiers, se présente comme "la fille du chasseur", comme quelqu'un qui appartient à un temps et un espace où la peur de la nature n'avait pas fait son chemin.