English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Politique culturelle : Elections Législatives


Nous avons interrogé Olivier Monteil (Front National) qui candidate aux Elections Législatives sur son projet de politique culturelle.

Questions aux candidats aux Elections Législatives

Le regard sur de la politique culturelle conduite par François Hollande :

  • Bilan et critique des initiatives conduites et du soutien aux structures actives.
  • L’action envers les plus jeunes, dans le cadre scolaire en particulier.
  • Loi Hadopi : une protection nécessaire et efficace ?
  • Le rayonnement culturel de la France est-il suffisant ?

La position vis-à-vis des objectifs de politique culturelle d'Emmanuel Macron ?

  • Considérez-vous que ces sept objectifs définissent la politique culturelle que vous souhaitez pour notre pays ?
  • Quels objectifs soutenez-vous ?
  • Quels objectifs voudriez-vous promouvoir ?
  • Comment souhaitez-vous que cette politique culturelle se développe en Hautes-Pyrénées ?
  • Quelle vision de la culture en Hautes-Pyrénées souhaitez-vous porter à l'Assemblée Nationale ?

Réponse de Olivier Monteil (Front National)

Mardi 16 mai 2017

Regard sur la politique culturelle du quinquennat Hollande:


Je constate que le quinquennat socialiste laissera un arrière-goût de détournement de la culture vers la politisation au travers du financement d'associations dites "culturelles" mais trop souvent politisées. On n'a senti durant 5 ans aucune vision pour la culture française, aucun axe fort, juste des financements, touchant parfois à la gabegie, pour tout et n'importe quoi.

Il est à ce titre inadmissible que le ministère de la culture continue à financer la grande presse nationale et régionale à coups de dizaines de millions d'euros chaque année, alors que la quasi-totalité des titres subventionnés n'ont rien de culturel mais tout de politique et partisan (Libération, Le Monde, l'Observateur, l'Express, La Dépêche, Sud-Ouest, etc.).

La politique "culturelle" envers les jeunes a surtout confiné à l'embrigadement politique, visant à inculquer des idéologies plus que du goût pour l'Art et la Culture.a loi Hadopi, nullement effacée sous le quinquennat, restera par ailleurs comme l'illustration inquiétante d'un gouvernement cherchant à tout régenter et tout contrôler, véritable atteinte à la liberté d'expression dans notre pays. Non, notre culture française n'aura nullement rayonné sous l'ère Hollande, elle aura juste cédé sa place au multiculturalisme et à l'esprit mercantile.

Position sur la politique culturelle:


Je ne parlerai guère du programme de M. Macron en matière culturelle, il a suffisamment de serviteurs zélés pour se charger de sa promotion. D'autant plus que, à son habitude, ses "objectifs" sont vides de sens et ne veulent pas dire grand chose.

Les objectifs en revanche que je souhaite me fixer comme candidat sont clairs: protection et transmission du Patrimoine, héritage reçu de nos anciens et mémoire vivante de notre Identité nationale et régionale. Pour transmettre notre Patrimoine aux générations futures, il faut faire l'effort de le préserver et non de le dilapider ou de le laisser à l'abandon. Une politique d'envergure doit être établie pour remettre le Patrimoine au centre du combat culturel français, notamment contre l'achat de pans entiers de notre patrimoine par des investisseurs étranger: le patrimoine français appartient aux Français et l'Etat a le devoir de le préserver.

Le développement du numérique, la dépolitisation du service public audio-visuel afin de rendre les services dus aux Français sont aussi des sujets à développer durant les années qui viennent.

Dans notre département, la protection du Patrimoine est un chantier colossal tant il y a à faire: Sanctuaires et château de Lourdes, sites médiévaux ou patrimoine historique et religieux, l'Etat doit prendre une part beaucoup plus importante pour valoriser ces atouts porteurs de notre identité autant que vecteurs du développement touristique en Bigorre.

Enfin, un recentrage profond sur l'art, les traditions locales, et la culture française et régionale devra être effectué, au lieu de disperser les efforts sur des actions mercantiles ou multiculturelles. Nos territoires pyrénéens ont une richesse culturelle et artistique immense depuis les premiers âges. Il est temps de les remettre à l'honneur.

Olivier MONTEIL
Conseiller régional