English Espana Catalunya Euskadi portuguais Deutsch Italiano Vlaamse Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Agenda Spectacles 586 News 512 Spectacles vus

jeudi 18 octobre 2012

La mouette

Arthur Nauzyciel / Tchekhov

Le Parvis Scène Nationale Tarbes Pyrénées, Ibos

La mouette revisitée d’Arthur Nauzyciel

La mouette de Tchekhov mis en scène par Arthur Nauziciel au Parvis
La mouette de Tchekhov mis en scène par Arthur Nauziciel au Parvis

Dès le début du spectacle, on comprend vite que cette Mouette crée dans la cours d’honneur du Palais des Pape lors du dernier Festival d’Avignon n’est pas qu’une simple nouvelle présentation de la pièce d’Anton Tchekhov, une mise en abime et un huis clos d’un auteur incompris qui aime une apprentie actrice qui aime un écrivain installé qui est aussi l’objet de tous les désirs de l’auteur de théâtre. Le texte d’un Tchekhov au sommet de son art.
Mais Arthur Nauzyciel à l’ambition d’aller plus loin, de dépasser le discours de l’auteur pour permettre à la pièce de résonner avec notre époque actuelle. Au nom de cette ambition, il bouscule le texte par une mise en scène qui inverse des scènes, inverse des rôles ou cultive le décalage entre ce qui est dit et ce qui est joué comme dans la scène ou tous les personnages sont réunis pour une partie de quine. Arthur Nauzyciel joue aussi avec le temps. Il ralentit la pièce qui atteint près de quatre heures de spectacles pour un texte déjà long mais qui ne dépasse pas habituellement les trois heures. Et comme Arthur Nauzyciel dispose d’une troupe d’excellents comédiens comme Marie-Sophie Ferdane qu’on a pu voir dans le Misanthrope avec la Comédie Française, Laurent Poitrenaux ou Dominique Reymond, on se prend à rêver d’une expérience théâtrale exceptionnelle.
Mais la multiplication des effets, les masques de mouette, les décalages dans le jeu des comédiens, les télescopages entre le texte et la mise en scène, la musique et le décor ne donnent pas d’ailes nouvelles à cette mouette. Le spectacle présenté par Arthur Nauzyciel est caustique, bouscule le rôle du théâtre, le statut et la position de son auteur, remet en cause la notoriété et ce que peuvent faire les hommes pour y accéder. Mais tout cela était déjà inscrit dans le texte de Tchekhov à écrit il y a plus d’un siècle. Et l’apport d’Arthur Nauzyciel n’est pas à la hauteur de ce qu’on pouvait attendre de l’ambition qu’on pouvait prêter à cette mouette.

Stéphane Boularand Bigorre.org sur Twitter@bigorre_org

mise en scène Arthur Nauzyciel
création Festival d’Avignon 2012
avec Marie-Sophie Ferdane, Xavier Gallais, Vincent Garanger, Benoit Giros, Adèle Haenel, Mounir Margoum, Laurent Poitrenaux, Dominique Reymond, Emmanuel Salinger, Catherine Vuillez