A- A+

NewsSpectacles vusInterviewLes plus consultésVu un 18 May

L'échangePaul ClaudelYves Beaunesne - Le Parvis (Ibos)

Claudel, pour une poignée de Dollars

08/03/18 : L'échange de Claudel/ photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

08/03/18 : L'échange de Claudel/ photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

« L’homme veut voir des yeux et connaître des oreilles ce qu’il porte dans son esprit. Et c’est ainsi que je me montre sur scène ». C’est par ces mots que Paul Claudel met dans la bouche de Lechy qu’on entre de plein pied dans le sujet. Une mise en abîme qui donne dès le début un regard particulier sur ce qui va se passer sur scène. Avec cette pièce qu’il a écrit à 25 ans, alors qu’il était vice-consul de France à New-York puis à Boston, Claudel est moins catholique mais tout aussi provoquant. L’Echange, c’est la plus dépouillée de ses pièces. C’est quatre personnages et quatre caractères radicalement différents. Avec sa mise en scène, Yves Beaunesne n’a pas craint d’aller jusqu’à la caricature.

On est quelque part sur une riche propriété de la côte est des Etats-Unis. Il y a Thomas Pollock Nageoire, un homme d’affaire pur et dur qui a appris que l’argent pouvait tout, que ce n’était qu’une histoire de prix. Avec son Stetson vissé sur la tête façon JR de Dallas, il incarne avec cynisme toute la brutalité d’un libéralisme à tout crin, en clamant « Béni soit Dieu qui a donné le Dollar à l’homme! ». Evidemment Claudel ne pouvait s’empêcher de mêler Dieu à tout ça, même si c’est ici d’une étrange … La femme de Thomas Pollock, Lechy, est une star Hollywoodienne à une époque où Hollywood n’existe pas encore. C’est Marilyn Monroe avant l’heure, alcool compris. Louis est un jeune métis indien venu garder la propriété. Il est peu paumé, engagé dans une quête de liberté qui le livre aux influences qu’il rencontre. Et il y a enfin Marthe la pure et innocente amoureuse qu’il a ramené du vieux continent. Claudel explique que ce n’est « que les quatre aspects d’une seule âme qui joue avec elle même aux quatre coins ». Peut-être parle-t-il de la sienne. « Je me suis peint sous les traits d’un jeune gaillard qui vend sa femme pour recouvrer sa liberté. J’ai fait du désir perfide et multiforme de la liberté une actrice américaine, en lui opposant l’épouse légitime en qui j’ai voulu incarner la passion de servir. ». C’est en effet un jeu croisé entre les deux couples : Thomas Pollock propose à Louis de lui « échanger » Marthe contre une poignée de dollars, pendant que Lechy joue sadiquement avec Marthe en séduisant Louis. La collision est frontale entre l’argent et l’amour, entre la pureté et la corruption, entre les anges et les démons. C’est presque un Western. Tout cela finira inévitablement mal.

En forçant le trait, Yves Beaunesne accentue le symbolisme de la pièce. Chaque comédien incarne un caractère épuré. Une situation que les pousse à jouer sans aucune réserve. On arrive ainsi à des instants d’une remarquable intensité. Et puis, le texte fait le reste. Loin des fameux versets Claudéliens, cette soirée était une excellente occasion de se réconcilier avec Claudel.

Par / ©Bigorre.org / spectacle vu le Monday, March 17, 2008 / publié le

Artistes

Articles sur Yves Beaunesne

Monday, March 27, 2017

Le Cid mis en scène par Yves Beaunesne au Parvis/ photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

Nous avons vu

Le Cid

Pierre Corneille
Yves Beaunesne

Monday, March 27, 2017

Le Cid

News

Yves Beaunesne promet un Cid brut au Parvis

Monday, April 18, 2011

19/04/11 : Le récit de la servante Zerline/ photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

Nous avons vu

Récit de la servante Zerline

Yves Beaunesne
Hermann Broch
Marilù Marini

Monday, April 27, 2009

28/04/09 : Le canard sauvage d'Ibsen/ photo de Stéphane Boularand (c)Bigorre.org

Nous avons vu

Le canard sauvage

Henrik Ibsen
Yves Beaunesne

 ▷ 

Sur le même lieu

Friday, February 9, 2024

Dernière (Ré)création de Bouziane Bouteldja et Dans6T samedi au Parvis

News

Dernière (Ré)création de Bouziane Bouteldja et Dans6T samedi au Parvis

Bouziane Bouteldja
Dans6T

Monday, January 29, 2024

Superbe Dominique Blanc dans l'interprétation de La douleur de Marguerite Duras

Nous avons vu

La douleur

Marguerite Duras
Dominique Blanc
Patrice Chéreau

Monday, January 29, 2024

Dominique Blanc avec La douleur au Parvis mardi à 20h30. C’est complet, mais vous pouvez tenter votre cance le soir même / Photo Ros Ribas

News

Dominique Blanc, Chereau et Duras au Parvis

Dominique Blanc
Patrice Chéreau
Marguerite Duras

Sunday, January 7, 2024

Jérôme Deschamps sur la scène du Parvis lundi et mardi avec L'avare

Nous avons vu

L'avare

Molière
Jérôme Deschamps

 ▷